L'Essentiel
0

130 000 ordinateurs par an ?

On estime le nombre d’ordinateurs importés à environ 130 000 par an. Ce chiffre, qui date de 2005, semble connaître une légère hausse depuis deux ans à la suite de ce que bon nombre d’observateurs considèrent comme un affaissement des prix des consommables informatiques, et compte tenu du fait que ce sont des produits en […]

On estime le nombre d’ordinateurs importés à environ 130 000 par an. Ce chiffre, qui date de 2005, semble connaître une légère hausse depuis deux ans à la suite de ce que bon nombre d’observateurs considèrent comme un affaissement des prix des consommables informatiques, et compte tenu du fait que ce sont des produits en provenance de Chine, de Malaisie et d’Indonésie. Les prospectives de IT Mag parle d’environ 200.000 ordinateurs qui seront vendus en 2007.

{{La filière asiatique}}

Les opérateurs locaux, qui veulent augmenter leurs marges, importent les produits qu’ils revendent sur le marché algérien, d’Asie. Ces produits qui sont commercialisés, soit assemblés, soit en pièces détachées en kits, sont de « moindre qualité » par rapport à ceux importés d’Europe et de France en particulier, mais sont à faibles coûts, ce qui permet un développement par le bas du marché du PC et des équipements informatiques en Algérie.

{{Le secteur informel}}

En 2005, le prix officiel du micro-ordinateur était considéré comme l’équivalent de 4 mois de salaire. Aujourd’hui, il ne serait plus que d’un salaire si on considère ce dernier comme étant de 20 000 DA en moyenne. Bien qu’une grande majorité d’Algériens n’ait pas encore un tel revenu mensuel, la faiblesse du pouvoir d’achat concernant les PC semble se résorber via le secteur informel qui propose des prix de plus en plus bas et via la « cotisation familiale » : en Algérie, on n’achète pas un micro-ordinateur pour soi mais pour la famille en entier, ce qui incite chacun de ses membres à mettre la main à la poche.

{{Un fort potentiel}}

Avec un taux de pénétration situé à 12 %, l’Algérie est un pays peu informatisé. La structuration de la distribution et l’apparition de la grande distribution peuvent contribuer à l’amélioration de ce taux et placer le pays parmi les pays en transition. On estime également que la baisse des droits des douanes qui étaient très pénalisants jusqu’il y a peu de mois va jouer favorablement dans le marché et faire exploser les ventes de PC et d’équipements informatiques. Les petites et moyennes entreprises algériennes, qui paraissent, aujourd’hui, conscientes du potentiel offert par les technologies de l’économie numérique pour développer leurs activités et améliorer leur compétitivité, se lancent dans l’informatisation de leurs structures et agissent positivement sur le marché. Les débuts sont encore très timides – seules 0,1 % d’entres elles sont informatisées – mais les perspectives paraissent très intéressantes pour le moyen et le long terme. Il en est de même pour les particuliers, ne représentant que 20 % du marché global (on ne tient pas compte ici du marché informel beaucoup plus puissant), qui signalent toutefois une demande future forte.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
En attendant que les 6 millions de foyers algériens s’équipent d’ordinateur

Des prix raisonnables pour quelques revendeurs de matériels informatiques, d’autres toujours en hausse comme pour certains partenaires du projet Ousratic....

Fermer