Francophonie et part de marché

Les groupes France Télécom, Sagem et Thomson se sont associés pour mieux concurrencer Microsoft. Orange, filiale mobile et Internet du groupe France Télécom, Sagem Communications, ancienne filiale du groupe Safran, et Thomson viennent d’annoncer une alliance. Cette dernière se traduit par la création de Soft At Home, une société commune d’édition de logiciels. Orange détient pratiquement 60 % de cette nouvelle entité, et le reste est divisé entre les deux autres entreprises. En s’appuyant sur les technologies et l’expérience de chacun des partenaires, elle permettra le développement de logiciels avec pour but de les proposer aux opérateurs de télécommunications, équipementiers et constructeurs.
La création de cette nouvelle entité tend à prendre des parts de marché à Microsoft, qui a réussi à installer son IPTV au cours des deux dernières années. Ses principaux clients, qui utilisent son logiciel de Mediaroom, sont les opérateurs télecoms tels que AT&T, BT Group, Deutsche Telekom et Bell Canada. France Telecom essaie à travers cette entité de concurrencer Microsoft, surtout depuis que Google a attaqué de front cette multinational du software.
Enfin, et selon Orange, Soft At Home est destinée à faciliter le déploiement et l’interopérabilité des équipements numériques dans la maison et à permettre d’y adjoindre des services enrichis et innovants. Elle permet par exemple l’accès sur la TV aux photos stockées sur ordinateur, la prise d’un appel téléphonique avec la télécommande de la télévision ou encore la sauvegarde simultanée des contenus multimédia, quel que soit l’endroit où se trouvent les équipements numériques dans la maison. Les premiers logiciels seront certainement commercialisés vers le troisième ou le quatrième trimestre de cette année en France d’abord et ensuite vers ses ex-colonies.
En effet, selon le cabinet Strategy Analytics, plus de 65 millions de foyers disposeront d’un routeur Wifi en 2011, une augmentation moyenne annuelle de 25 % par rapport à 2007. Comme quoi, après le boom de la mobilité, la maison devient un centre d’intérêt extrêmement important et… très lucratif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *