Puzzle

Un véritable puzzle que notre pays. Très beau pays par ses paysages et surtout par la diversité de ses paysages. Un grand pays avec plus de 2 millions de kilomètres carrés et une population qui avoisine les 35 millions, dont plus de la moitié ont moins de trente ans.
En 1962, l’Algérie comptait quelques milliers d’étudiants, en 2008 c’est plusieurs centaines de milliers qui sortent des universités algériennes et, pourtant, toutes les entreprises parlent de manque de ressources humaines qu’elles n’arrivent pas à recruter, d’une part, et d’un autre côté, d’un chômage angoissant. Qu’il y ait du chômage, tout les pays du monde en ont, mais que des ingénieurs ou plutôt des milliers d’ingénier soient au chômage, alors-là on ne parle plus de chômage, mais de phénomène, peut être non identifié. Une étude sociale s’impose d’elle-même pour mieux le comprendre.
D’un autre côté, des chaînes interminables devant les consulats pour aller s’installer ailleurs. Mais une fois partis, les ingénieurs se transforment en opérateurs pour les call center ou en agents de saisie. Si vous leur proposez la même chose en Algérie, ils seront courroucés et vous disent : «Je suis un ingénieur !» Comme le dit si bien «un expert» vivant au Canada : «C’est fou comme les call center au Quebec sont de petits Bab Ezzouar. C’est dans ces espace qu’il y a une concentration incroyable d’ingénieurs informaticiens algériens.» Forme-t-on des ingénieurs ou des opérateurs pour call center ? Une question qui a de multiples réponses. Une autre étude pourrait donner des réponses ou des voies à suivre ou à prendre. Oui mais, et il y a toujours un mais, qui va faire l’étude ?
Avec un 100 dollars le baril, un responsable dira tout simplement : «Appelez-moi un bureau d’études international», tandis que le sociologue autochtone dira : «Donnez-moi les moyens, nous sommes capables de faire une étude.» Le responsable lui rétorquera tout simplement, «mais c’est un bureau international, il a plus de compétence qu’un bureau local». Le sociologue lui répondra, «mais ces bureaux vont venir chez moi pour leur faire l’étude». Le responsable, agacé, lui dira : «au moins cela va vous faire du travail». Dialogue de sourds, un véritable puzzle que notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *