Etisalat prêt à casser sa tirelire pour entrer dans le marché indien

«A partir de cette année, nous allons passer à la seconde phase qui consiste à intègrer le second plus large marché du téléphone mobile», déclare Mohammed Omran, Chairman de Etisalat. Mohamed Omran est connu en Algérie pour avoir fait entrer Thuraya. Les perspectives sont prometteuses, car seulement 13 % de la population indienne, qui s’élève à 1,1 milliard d’habitants, possède un mobile, contre environ 40 % en Chine et des taux de pénétration de 100 % dans certaines régions d’Europe. De plus, le nombre d’utilisateurs en Inde devrait passer de 150 millions aujourd’hui à 500 millions en 2010, soit cinq à six millions de nouveaux abonnés par mois.
Vodafone, l’un des plus gros opérateurs mondiaux, a acheté l’année dernière 67 % du quatrième opérateur indien Hutchison Essar pour 11 milliards de dollars, et cela a posé le problème de taxation de la vente d’un opérateur.
Aujourd’hui dans le monde, il ne reste plus de nouveaux réseaux à acheter, le dernier – Corée du Nord – a été pris par Orascom. Aussi, les opérateurs cherchent à faire des OA sur ceux qui fonctionnent déjà. Cette déclaration montre que le marché des opérateurs télécoms mobiles va changer et on s’attend à de grandes ventes dans le monde. Beaucoup de millions de dollars changeront de mains et « certaines choses ne valent certainement pas l’attente » nous disait Omran, Ceo lors du SMSI de Tunis en 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *