Kaspersky renouvelle ses gammes en versions 2010

L’éditeur de solutions de sécurité informatique Kaspersky a dévoilé les versions 2010 de ses logiciels avec, bien entendu, de nouvelles fonctionnalités à la clé.
Profitant de l’été qui arrive à grands pas, l’éditeur russe de solutions de sécurité a présenté les versions estampillées 2010 de ses gammes de logiciels. Pour le grand public, l’éditeur propose donc Kaspersky Antivirus et Kaspersky Internet Security, lesquelles profitent toutes deux de fonctionnalités supplémentaires.
Tout d’abord, l’éditeur ajoute une fonction déjà présente chez quelques concurrents, l’URL Advisor, qui prévient l’utilisateur du danger potentiel des liens donnés dans les moteurs de recherche. Mais la grosse innovation se situe dans la fonction SafeRun, une «Sandbox» nouvelle venue dans la seule édition Internet Security.
Celle-ci permet à un utilisateur d’exécuter un fichier dans un environnement sécurisé. C’est-à-dire que le logiciel exécute le programme dans un «environnement virtuel» en quelque sorte. Ainsi, toutes les traces informatiques laissées dans le dossier ne sont pas inscrites dans le dossier système, ce qui permet de prémunir l’utilisateur en cas de fichier infecté par exemple. L’environnement est bien entendu sécurisé, et le logiciel entoure la fenêtre du logiciel exécuté en vert, afin de le distinguer des autres. Selon l’éditeur, cette fonction ne demande que des ressources minimes, et qui n’ont donc a priori pas de conséquences sur la machine. Pour bien faire, Kaspersky se met également à la mode du coopératif avec Kaspersky Security Network. Sur la base du volontariat, à chaque fois qu’une menace est détectée, un rapport est ainsi envoyé directement vers les laboratoires de l’éditeur.
L’éditeur a également revu et simplifié son interface utilisateur. D’ailleurs, le logiciel ne pose plus de questions à l’utilisateur, mais l’avertit qu’il vient d’effectuer une action par exemple. Pour finir, les deux versions de protection proposent un clavier virtuel destiné à la saisie d’informations confidentielles sur le web, comme sur le site d’une banque par exemple.
Les deux versions seront disponibles à la fin du mois de juin, 30 euros pour Kaspersky Antivirus, 50 euros pour Kaspersky Internet Security 2010.-SAD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *