«Notre start-up s’en sort pas mal financièrement»

{{ {IT MAG} : Quel est votre parcours universitaire, professionnel…?}}
Dr Kamel Henni : Je suis médecin de formation, je suis aussi des études spécialisées en acupuncture. Cela dit, la médecine ne m’a pas empêché à m’intéresser aux nouvelles technologies d’où la nécessite de me former dans le domaine dans la perspective bien sûr de m’investir dans ce créneau. J’ai donc une formation en infographie. Ma passion pour l’informatique m’a motivé à m’intéresser à l’Internet. Ainsi, j’ai pu m’auto-former dans ce domaine.
{{Vous préconisez e gérer votre entreprise à la chinoise. On peut savoir pourquoi ?}}
Parce que c’est le modèle qui réussit le mieux en cette époque. En se basant à Sétif, les coûts sont beaucoup plus réduits que si l’on était à Alger. A Sétif, la location n’est pas chère, les salaires des employés ne sont pas aussi élevés que ceux versés à Alger. Par exemple, un développeur touche 25 000 DA à Sétif, tandis qu’à la capitale, le salaire moyen d’un développeur est de 55 000 DA par mois. Voilà pourquoi nous pouvons faire des économies et ainsi proposer des sites web à moitié prix et plus encore. C’est seulement l’idée de limiter les charges qui nous pousse à suivre le modèle des Chinois, mais pour le reste nous sommes ouverts à toutes les méthodes valables et pratiques.
Il y a une catégorie de sociétés et d’entreprises qui ne peuvent pas débloquer un budget énorme pour réaliser un site web, mais grâce à nous, et à partir de 35 000 DA, ils pourront avoir leur propre site web dynamique.
{{Quel est le nombre d’emplois créés par votre start-up ?}}
Nous avons deux postes de développeur, deux emplois pour le commercial, un poste de designer, deux rédacteurs chargés du contenu et un poste de développeur de logiciels. En tout, 8 emplois à plein temps.
{{Pourquoi avoir misé sur Sétif ?}}
Parce que Sétif est la ville où j’ai vécu, et si j’ai envie de faire avancer les choses, autant le faire là ou j’ai étudié. Sétif est la ville idéale pour limiter les charges. Et je vais vous faire une confidence : nous avons plus de clients d’Alger que de Sétif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *