C’est le CERIST qui en a fait la demande auprès de l’ICANN : L’Algérie dépose sa candidature pour bénéficier du ««الجزائر.»» 

Une fois la demande satisfaite, l’internaute pourra désormais écrire le nom complet d’un site web avec des caractères arabes sur son navigateur Web

Dans une démarche d’ouverture, l’organisation chargée de la gestion du nommage Internet et des adresses IP, l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) a annoncé le 16 novembre 2009 l’ouverture de la réception des candidatures des différents « registrars » nationaux pour la création de noms de domaine de premier niveau en caractères non latins.
Le Centre d’étude et de recherche sur l’information scientifique et technique (CERIST), et en l’occurrence sa division Network Internet Center « nic.dz », administre le domaine national de premier niveau «.dz » depuis janvier 1994. En sa qualité de « registrar » officiel et représentant l’Algérie, ce dernier a déposé sa candidature auprès de l’ICANN pour bénéficier de l’IDN ccTLD « .eljazaïr », correspondant à la chaîne « xn--lgbbat1ad8j », lequel est, à l’heure actuelle, en cours d’achèvement. C’est-à-dire que l’internaute pourra désormais écrire le nom complet d’un site web avec des caractères arabes sur son navigateur web. Les pays candidats à une extension IDN « Internationalised Domain Name » doivent passer par 3 étapes ; la première consiste en la préparation d’un dossier puis sa validation par l’ICANN et enfin la mise en service de l’extension « string delegation ». L’Algérie rejoindra ainsi la liste des pays comme l’Egypte, l’Iran, la Jordanie, Oman, la Palestine, Qatar, l’Arabie saoudite, la Syrie, la Tunisie et les Emirats arabes unis qui sont les premiers à avoir bénéficié de ce type de nouvelles extensions dont certains « registars » ont déjà commencé à attribuer des noms de domaine en arabe. Une fois qu’« .eljazaïr » est mis en service, les entreprises et les institutions algériennes peuvent se voire attribuer des noms de domaine, voire des adresses de courrier électronique portant cette nouvelle extension nationale en caractères arabes. Dans l’attente que le CERIST passe la troisième étape du processus d’attribution avec succès, une question nous vient à l’esprit : qui sera le premier à se voir attribuer un « .eljazaïr » et y aura-t-il beaucoup plus d’engouement que celui exprimé vis-à-vis du « .dz » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *