Rencontre algéro-américaine dans le domaine des IT Une aide américaine pour le développement des TIC ?

La visite de José Fernandez,  secrétaire d’Etat adjoint américain pour les affaires économiques et commerciales au ministre des PTIC Moussa Benhamadi, dans le cadre de la future coopération algéro-américaine dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC)
Moussa Benhamadi a précisé que « l’entretien a porté sur le développement des relations algéro-américaines dans le domaine des TIC », tout en ajoutant que « cela concerne aussi bien les entreprises que les institutions mais aussi l’accompagnement d’universitaires algériennes pour la création de start-up ». La start-up ou jeune pousse est une jeune entreprise à fort potentiel de croissance et qui fait la plupart du temps l’objet de levée de fonds ou tour de table. On parle également de startup pour des entreprises en construction qui ne se sont pas encore lancées sur le marché commercial (ou seulement à titre expérimental). Elle est en phase plus ou moins longue de développement d’un produit, de test d’une idée, dune innovation, de validation d’une technologie ou d’un modèle économique. Par contre, le risque d’échec est décuplé par rapport à des entreprises traditionnelles mais si elle réussit, elle enrichit immédiatement son ou ses propriétaires. La formation est un autre point de discussion et c’est aussi un des leviers de la coopération et pour cela, le ministre Moussa Benhamadi précise que « des actions de formation sont à prévoir avec des partenaires américains » tout en ajoutant que cela se sera dans un cadre maghrébin. Dans le cadre du business, le ministre a tenu à préciser que « les entreprises américaines sont intéressées par l’investissement en Algérie notamment dans les services à haute valeur ajoutée pour les besoins locaux » tout en ajoutant « mais aussi pour les besoins de la région et pour les besoins d’exportations ». Il a tenu tout de même à affirmer que la présence des pays du Maghreb dans cette action de partenariat avec les institutions et les entreprises américaines est une façon d’aller vers « l’intégration au niveau régional pour qu’il y ait des échanges, des complémentarités et un développement commun dans le domaine des TIC ». Pour sa part, le secrétaire d’Etat adjoint américain pour les Affaires économiques et commerciales, qui a déjà une visite à Alger en décembre 2010 à l’occasion de la tenue de la première Conférence sur l’entreprenariat Maghreb-USA,  a indiqué avoir discuté avec M. Benhamadi des moyens de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine des TIC et le développement d’un partenariat entre les entreprises américaines et algériennes en la matière disant en filigrane que  nous voulons vous aider mais qu’il va falloir en préciser la demande car, ajoute-t-il, « nous croyons aux grandes opportunités pour travailler ensemble dans ce domaine ». Il faut savoir que depuis la première visite de José Fernandez, il y a eu le Napeo, la création d’un fonds d’investissement algéro-américain. L’Algérie peut être un hub dans ce cadre là mais Il faut continuer à lancer des projets, à créer des opportunités tout en essayant de relever les défis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *