Wireless et téléchargement

L’année 2010 aura été l’année où le wireless (sans-fil), pour la première fois, a transporté plus de trafic de data ou données que de trafic vocal. Cela peut expliquer le SOPA, PIPA et la fermeture de Megaupload avec le développement exponentiel des smartphones et la demande en bande passante. L’avenir est de tout connecter et surtout les machines entre elles –M2M- comme par exemple les compteurs intelligents, les caméras haute définition et d’autres capteurs à distance sans oublier les tablettes et autres lecteurs de livres. On estime que le nombre d’appareils M2M vers 2020 devrait dépasser les 2 milliards tiré par les services gouvernementaux au public, la santé, l’entertainment et le transport.  Très en avance avec des chiffres à l’appui que nous ne verrons pas, les Américains ont fait arrêter le téléchargement dit « illégal » de Megaupload et ses clones, peut-être pour économiser un peu de bande passante. Megaupload représentait plus de 5% de la bande passante mondiale. Entre-temps, on monétise et on montre –avec force-  de nouvelles voies comme par exemple l’assurance auto qui sera basée sur votre façon ou manière de conduire et dont les données auront été téléchargées directement de votre voiture. L’autre exemple nous vient des Etats-Unis, où les parents seront en mesure, grâce à des caméras embarquées dans la voiture, de garder un œil sur leur façon de conduire et leur parcours.
Et ce n’est pas tout, les TIC et le wireless sont et seront encore et de plus en plus utilisés dans la télémédecine car les médecins seront en mesure d’utiliser des applications sans fil pour surveiller à distance leurs patients atteints de maladies chroniques et donc économiser des milliards en coûts d’hospitalisation et de soins infirmiers. Alors que tout porte à faire croire à l’Homme que tout est fait pour lui, les citoyens du monde qui n’ont pas comme monnaie le dollar regarderont en texte sur leur écran, quand ils peuvent se  le permettre, les innovations et les découvertes, ne pouvant même pas apprécier une sonate ou un orchestre philarmonique ou même voir un film. Que dire des innovations dans le médicament ? A quoi sert la protection intellectuelle si elle divise le monde en deux parties : des humains de seconde zone, marginalisés dans leur humanité même.
 
[issuu width=420 height=315 backgroundColor=%23222222 documentId=120331094719-decbeea1678449fa9489f458815e70d7 name=itmag_245_min username=itmag unit=px id=18c83b57-18c7-093c-41ad-60fb7a8d0ee6 v=2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *