L’Europe se dirige vers un « droit à l’oubli numérique »

Un projet de directive précise les obligations des sites qui collectent les données personnelles des internautes, ce qui fait que les internautes européens pourront maîtriser leur réputation numérique (UE). La Commission européenne a rendu public, le 25 janvier dernier, un projet de directive sur l’utilisation des données personnelles. Ce texte vise à encadrer la protection de la vie privée des internautes et servira de base juridique au dispositif qui sera ensuite déployé dans les 27 pays membres de l’Union européenne. Ce projet de directive s’appliquera à toutes les entreprises qui proposent des biens et des services aux consommateurs européens même si leurs serveurs sont basés en dehors du continent. Il s’agit ni plus ni moins d’une réforme complète des règles de l’UE en matière de protection des données . On s’achemine donc vers un véritable « droit à l’oubli numérique » que ce texte souhaite faire aboutir. Les acteurs des réseaux sociaux devront en particulier garantir aux internautes européens la possibilité de supprimer des données personnelles tels que des textes ou des photographies. En cas de refus, un avertissement puis une amende seront adressés à l’entreprise responsable. Le texte prévoit également l’établissement d’un guichet unique pour les entreprises qui dépendront directement de l’autorité de protection de la vie privée du pays où est installé leur siège.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *