Résultat de deux rapports : Le nouveau monde numérique se développe dans les marchés émergents

A en croire ces deux rapports, les entreprises algériennes gagneraient beaucoup à se développer et à aller vers des marchés émergents, géographiquement plus accessibles
Deux études, coup sur coup, viennent de démontrer que les pays émergents seront l’axe de développement du nouveau monde qui commence à se dessiner. La première étude nous vient du cabinet Vanson Bourne en janvier et février 2012 qui dit que 87% des entreprises regardent les pays émergents comme un axe de développement. L’autre étude nous vient du cabinet IDC qui dit que les marchés émergents vont stimuler la croissance dans les ventes de smartphones dans le monde entier dans les années à venir, dans un rapport intitulé Worldwide Quarterly Mobile Phone Tracker. Le smartphone étant l’outil par excellence pour se lancer dans la data et rapprocher le citoyen à son administration. Ce qui est sûr, c’est que le nouveau monde va être dans les pays émergents car « les plus grandes activités du nouveau monde [numérique, NDLR] se déroulent dans ces marchés. Et tous les chiffres le prouvent. Si nous jetons un coup d’œil par exemple à Facebook, on se rendra compte que 6 des 10 premiers marchés en plein développement sont des pays émergents. Et la tendance n’est pas près de s’infléchir, d’autant plus que beaucoup de pays émergents, dont l’Algérie, ont mis en place des programmes pour l’émergence de startup dans le domaine des TIC ». De plus, les CEO des entreprises de pays émergents regardent de plus en plus d’autres pays émergents pour assurer le développement  de leurs entreprises surtout depuis la crise financière de 2008. Ce qui attire ces CEO, c’est la capacité d’innovation et de la disponibilité de plus en plus grandissante d’infrastructures numériques mais aussi de la disponibilité des compétences humaines car mieux formées. Bien qu’au départ, ce sera les coûts de cette main d’œuvre qui sera recherché, tous les experts disent que les coûts vont augmenter et ne constituent plus la raison principale. L’autre phénomène propre aux pays émergents, c’est l’instabilité politique qui n’arrête pourtant pas l’investissement. Au contraire, il y a eu une augmentation. La priorité restant évidemment l’opportunité de croissance car les marchés émergents sont une opportunité de développement pour les entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *