IT Mag teste le réseau LTE 83 Mbs sur un laptop

La plate-forme LTE a été installée au cyberparc de Sidi Abdellah et elle est constituée de deux BTS qui rayonnent sur l’ensemble du Cyberparc. Nous l’avons testé avec les techniciens de NSN. Et pour cela nous avons pris un véhicule tout en étant connecté à la salle de démonstration. Nous avons fait le tour du Cyberparc et la connexion audio-vidéo en mobilité  était excellente. Il faut tout de même préciser que, pratiquement, il n’y a avait qu’un seul appel, le nôtre, mais c’était impressionnant. « La capacité de faire fonctionner et de gérer un réseau LTE fait de l’Algérie l’un des rares pays qui utilise cette technologie en Afrique. » La mise à disposition d’une plateforme LTE permet aux ingénieurs télécoms de toucher du doigt cette technologie qui va certainement être adoptée par l’ensemble des pays du monde. D’un autre côté, le Cyberparc de Sidi Abdellah deviendra de facto un centre de référence pour la 4e génération de GSM et permettra aussi aux ingénieurs informaticiens et développeurs de logiciels et applications de pouvoir tester en grandeur nature leurs produits. LTE…cet acronyme pour Long Term Evolution, technologie qui appartient à la branche GSM, repose sur une base 3G WCDMA et prend une place croissante dans l’actualité des télécoms depuis 2007 car sa technologie représente une voie de plus en plus sûre vers l’après-3.5G, au-delà du HSPA (High Speed Packet Access) et au seuil d’une future 4G. Le LTE est aussi appelé « 3,9G » car proche de la 4G, mais il ne satisfait pas encore toutes les spécifications imposées par l’Union internationale des télécommunications (UIT) et le consortium 3GPP pour les normes 4G, notamment en termes de bande passante et de débits utilisables. En effet, le LTE utilise des bandes de fréquences hertziennes d’une largeur pouvant varier de 1,4 MHz à 20 MHz, permettant ainsi d’obtenir (pour une bande 20 MHz) un débit binaire théorique pouvant atteindre 300 Mbit/s en « downlink » (vers le mobile), alors que la 4G pourra atteindre un débit descendant allant jusqu’à 1 Gbit/s ; ce débit nécessitera cependant l’utilisation d’une bande de fréquence de 100 MHz de largeur. Le LTE sera réellement une norme de 4e génération dans sa version 10 (3GPP release 10) appelée LTE Advanced.
Pour M. Diliani, « NSN a une vision : Internet pour toute l’Afrique » tout en ajoutant que « la donation du système LTE pour l’Algérie est une étape importante vers la réalisation de notre vision pour l’Afrique ».Même si l’Algérie ne possède pas encore de réseau 3G, Algérie Télécom et le Cyberparc sont déjà dans le futur avec une plateforme LTE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *