RECHERCHE 
L'Essentiel
0

Bande passante, Internet mobile, NFC, tablettes, e-commerce… Le MWC de la transition

Pour un consommateur, l’innovation se limite souvent à la taille de l’écran, au design de l’appareil et à la qualité de la batterie mais les vraies innovations sont toujours invisibles. Elles se cachent souvent dans les antennes, les BTS, les relais et autre appareils qui rendent la téléphonie mobile. Cette année, le MWC était aux […]

mwc_2013Pour un consommateur, l’innovation se limite souvent à la taille de l’écran, au design de l’appareil et à la qualité de la batterie mais les vraies innovations sont toujours invisibles. Elles se cachent souvent dans les antennes, les BTS, les relais et autre appareils qui rendent la téléphonie mobile. Cette année, le MWC était aux couleurs de la 4G. Que ce soit les terminaux mais aussi la broadband. Tous, équipementiers, opérateurs, parlent de méga-bits par seconde et le consommateur regarde et serre de plus en plus sur son porte-monnaie. Le Mobile World Congress n’est pas uniquement une démonstration des nouveaux produits et des nouvelles technologies qui vont nous équiper dans les années à venir. Il s’agit également à chacun de nous montrer sa vision du mobile à plus ou moins long terme. « C’est dans les services qu’il y a un réservoir de croissance », nous confie Lamine Ouadjaout, Project Manager VAS de Mobilis et la solution consiste à proposer des services et à les monétiser.
mwc_2013_photosOui mais « dans les services à condition que la technique soit là pour les apporter au consommateur », averti Lamine Ouerdi, Account Manager d’Ericsson. Et justement, la technique est là à portée de main pendant 4 jours sur 93 000 mètres carrés du Mobile World Congress où votre regard est trusté par la multitude d’offres que propose l’ensemble des opérateurs et équipementiers présents. Avec votre terminal qui ne peut qu’être « en 2G », votre expérience client est pratiquement nulle. Alors vous parlez de 5G quand vous êtes à la 2G semble être une hérésie même si depuis 2011, on parle de 3G, il semblerait qu’elle arrive et que la 3G serait disponible avant la fin mars en Algérie. L’autre fait remarquable cette année est l’entrée de l’automobile qui était déjà venu l’année dernière. Cette année, ils sont plus étoffés et c’est plutôt des solutions. La première nous vient de General Motors qui va équiper certains de ses modèles en 4G transformant la voiture en hot-sopt et offrant par exemple un accès aux vidéos en streaming aux passagers. Cette offre n’est valable qu’aux Etats-Unis pour le moment. L’autre solution est la solution Ford-Spotify qui consiste grâce au système Sync de Ford de pouvoir avoir en streaming de la musique disponible à tout moment sur simple commande vocale.
Si on essaie de résumer le MWC de 2013, il s’avère que la pole position est détenue par  l’Open Source et les marchés émergents.

mwc 2013 hans vestbergHans Vestberg : « En 2013, 50% des ventes de terminaux seront des smartphones »
Le Mobile Congress World a ouvert ses portes sur la conférence de presse de Hans Vestberg, CEO de l’entreprise publique suédoise Ericsson, qui a révélé un grand nombre de nouveautés et d’annonces stratégiques et par la même occasion partagé sa vision sur les tendances. « Le monde change », dit-il. Commençant par le plus visible, Hans Vestberg prédit qu’« avant la fin de 2013, plus de 50% des ventes de terminaux mobiles seront des smartphones » tout en mettant en avant le fait que le consommateur change « d’écran », selon les situations. Ce changement de comportement du consommateur amène les fournisseurs à revoir leurs offres et sont amenés à concevoir de nouveaux services. Selon le patron d’Ericsson, cette situation va faire en sorte que de nouveaux modèles verront le jour, tout comme de nouveaux services numériques qui devraient générer de nouveaux revenus. Continuant sur la lancée, il dira que « comme nous avons Internet dans nos poches, nos mondes réel et virtuels se rapprochent ». « Les interactions en ligne enrichissent notre vie, notre travail et nos loisirs, abolissant les frontières entre le temps et l’espace. » De plus, dira-t-il, « avant la fin 2013, il y aura davantage d’utilisateurs d’Internet mobile que fixe » et prévoyant qu’à cette même échéance, la barre des 100 millions d’utilisateurs du LTE sera dépassée à travers le monde. Et pour cela, le patron d’Ericsson n’hésite pas à parler de la prochaine révolution qu’il a baptisée 5G bien que la définition technique et fonctionnelle ne soit d’ailleurs toujours pas définie. Pour Ericsson, cela signifie la mise en réseau des objets du quotidien comme les voitures, les réfrigérateurs, les compteurs intelligents d’eau et d’électricité mais aussi de la broadband. En 2020, les volumes de données mobiles seront 1 000 fois plus importants et les débits de données utilisateurs 100 fois plus rapides qu’aujourd’hui, affirme Hans Vestberg, tandis que les appareils connectés seront 10 à 100 fois plus nombreux, ce qui requiert une adaptation de la technologie et surtout une optimisation de son utilisation. De plus, on prévoit en 2018 que la moitié de la population mondiale sera connectée. Le M-2-M ou « machine-to-machine », qui est l’une des tendances lourdes de ce MWC, a été l’un des points focaux du discours du patron d’Ericsson où il indique l’accord signé avec l’allemand SAP pour développer et commercialiser ensemble autour de solutions M-to-M basées sur le cloud computing. Les solutions réuniront les technologies des deux sociétés et seront en mode SaaS. Enfin, le patron d’Ericsson présentera son approche du SDN (Software Defined Network), ainsi qu’une nouvelle solution pour diffuser de la vidéo sur les réseaux LTE, d’Air32, une nouvelle technologie d’antenne ainsi que des solutions pour les petites cellules. Il y a lieu de noter enfin qu’à fin 2012, Ericsson avait livré 60 réseaux qui étaient déjà en exploitation commerciale. De plus, selon Ericsson, près de 50 % du trafic des smartphones LTE passaient par ses réseaux.
firefoxFirefox OS vers de nouveaux développements…
Firefox OS a sans doute été l’une des nouveautés les plus remarquables. D’ailleurs, elle a été présentée la veille du MWC. Elle est sans doute l’une des nouveautés les plus intéressantes d’ailleurs. Ce système d’exploitation Open Source permet de développer des applications web en HTLM5. Ce qui le rend accessible à tous les développeurs en comparaison avec iOS ou Android. Cette liberté et cette ouverture vont permettre à une communauté plus large de produire des applications. En effet, Firefox OS a besoin d’eux pour que des applications soient rapidement disponibles. Et pourtant le système d’exploitation de Mozilla semble viser ni du haut de gamme, ni vouloir concurrencer iOS ou Android. Pour Mozilla Foundation, il s’agit de ne pas imposer un énième système fermé, mais au contraire d’introduire plus d’ouverture, en apportant enfin tout le web sur les mobiles. Le projet Firefox OS est supporté par 5 équipementiers principalement chinois : Huawei, ZTE, LG, Alcatel One Touch et LG auquel se sont joint 17 opérateurs mobiles dont l’américain Sprint mais aussi l’italien Telecom Italia ou l’espagnol Telefonica sans oublier le russe MegaFon ou le français Orange. Pour tout ce beau monde, il s’agit d’avoir une alternative à l’Android de Google jugé trop contraignant. Il reste que le leader mondial des terminaux mobiles, à savoir Samsung, n’a pas intégré Firefox OS mais préfère un autre système d’exploitation Open Source : Tizen.

… Et naissance de l’écosystème Firefox Marketplace
Mozilla, l’organisation à but non lucratif dont la mission est de mettre la puissance du Web entre les mains des utilisateurs, a annoncé que Firefox OS sera lancé avec Firefox Marketplace. En outre, Mozilla présente une nouvelle fonctionnalité de découverte des applications pour un usage unique et en téléchargement afin que les utilisateurs profitent d’une expérience sur smartphone puissante, personnalisée, agile et ludique tout en permettant la création, la distribution et la découverte rapides d’applications HTML5 partout dans le monde.  Firefox Marketplace inclura des applications populaires telles qu’AccuWeather, Airbnb, Box, Cut the Rope, Disney Mobile Games, EA Games, Facebook, Nokia HERE, MTV Brasil, Pulse News, SoundCloud, SporTV, Terra, Time Out et Twitter, ainsi que des applications personnellement adaptées et locales, pertinentes pour les utilisateurs dans leurs régions respectives.

qualcommQualcomm et la puce universelle
Une autre utilisation du Wi-Fi a été présentée par Qualcomm : la machine à café. Une sorte d’exemple d’utilisation de machines intelligentes ou une façon très ludique de présenter une technologie et de susciter de futures utilisations qui restent à imaginer. L’autre atout que présente Qualcomm est la sortie de sa puce 4G LTE dite universelle. La puce en question – RF360 – résout un problème énorme qui est la bande de fréquences qui est différemment utilisée selon les pays. « Sa principale force consiste à reconnaître et à fonctionner avec toutes les bandes de fréquences disponibles et cela permet aux fabricants de smartphones de ne pas fabriquer un appareil selon les caractéristiques d’un pays qui ne seront pas vendus dans l’autre », nous dit un responsable de Qualcomm rencontré au stand de la compagnie. Avec Qualcomm, une puce 4G LTE suffit car elle reconnaîtra toutes les bandes de fréquences. Tout autour, de très nombreuses utilisations sont présentées. Cela va de la voiture connectée au e-commerce.

nokiaNokia vise la masse
« Nous relançons la bataille pour les appareils mobiles bon marché », n’a pas hésité à déclarer Stephen Elop, PDG de Nokia lors du salon MWC de Barcelone en mettant sur le marché deux modèles de smartphones Windows Phone 8 compatibles 3G, à des prix plus ou moins abordables. Une initiative censée lui permettre de regagner des parts de marché. Partenaire « exclusif » de Microsoft pour le développement de la plate-forme mobile Windows Phone dont plus de 80% des Windows Phone vendus dans le monde sont estampillés Nokia, le constructeur finlandais de téléphones portables a abandonné l’an dernier son propre système d’exploitation pour smartphones en faveur de Windows Phone, espérant ainsi se renforcer face à ses grands concurrents, Apple et son iPhone en tête. Nokia veut remettre sur le marché un modèle de téléphone « low-cost » pour attaquer le marché du milieu et de l’entrée de gamme dans les pays européens mais les prix élevés de ses modèles pour les pays émergents vont continuer de le pénaliser car ce sont des marchés convoités par les entreprises chinoises et devenus le cœur de cible des nouveaux OS Open Source, à l’image de Firefox OS. Le fabricant finlandais souhaite reconquérir les parts de marché qui lui ont échappé ces dernières années sur le marché toujours convoité des smartphones. Et pour cela, Nokia renforce toutes ses gammes de terminaux mobiles et met un point d’honneur à se positionner sur l’entrée de gamme. Les investisseurs ne semblaient pas convaincus par les nouveaux modèles. L’action Nokia cédait 6,05% après l’annonce faite au MWC.

Alcatel One Touch attend la 3G
Alcatel One Touch, la division téléphonie mobile du groupe chinois TCL qui est un énorme fabricant de produits électroniques grand public, et à ne pas confondre avec Alcatel-Lucent, concentre ses visées sur les smartphones d’entrée et milieu de gamme à destination de pays émergents. « Nos produits sont dans un rapport qualité-prix idéal », nous dit Walid Belkhiria, Country Manager ; ajoutant que « nos produits sont aussi faits avec processeurs bi-coeurs et des écrans IPS et toujours autour du système d’exploitation Android ». Sur le stand, on remarque que pratiquement l’ensemble des terminaux présentés à l’occasion du Mobile World Congress partagent ce socle technologique –Android, finesse, et prix. Concernant l’Algérie, Walid Belkhira nous dit « nous sommes déjà présent en Algérie et nous attendons le lancement de la 3G pour mettre l’ensemble des smartphone Alcatel One Touch sur le marché ».

fujitsuFujitsu montre la voie des smartphones sans clavier 
Alors que tous les smartphones embarquent un clavier tactile ou physique, Fujitsu montre une nouvelle façon d’utiliser un clavier et par là même fermer l’ère du clavier physique. Au MWC, dans le stand de Fujitsu, un homme tapait des mots sur… un clavier qui n’existait pas et sur sa tablette se formait les mots. Nous avançons pour mieux voir. Et la lumière fut. Grace à un logiciel à intelligence artificielle, une caméra frontale et une lampe LED, l’homme tapait sur la table plane et les lettres apparaissaient sur la tablette Fujitsu qui tournait sous Windows 8. Le chef du pavillon nous dit que « le logiciel que nous utilisons est un prototype ». En effet, la caméra suit parfaitement le mouvement des doigts et comprend quand il appuie sur une touche virtuelle sur un clavier tout aussi virtuel. « Cela a nécessité un temps d’apprentissage », nous avoue le responsable. Ce n’est qu’un début et rien n’empêche que cela ne se démocratise pas à l’avenir. Peut-être une nouvelle façon d’écrire est en train de se mettre en place.
La fenêtre connectée
Dans un espace dédié à la R & D au niveau du stand d’Ericsson, trône la fenêtre connectée. Il ne s’agit pour le moment que d’un concept mais qui paraît être rapide à mettre en œuvre, facile et peu coûteux. L’idée principale est d’utiliser les grands espaces de vitre qui se trouvent partout dans la ville mais aussi dans les voitures, les bus ou les trains pour y insérer ou coller sur la surface vitrée sous forme d’un film des antennes radio qui peuvent être utilisées pour le Wi-Fi mais aussi pour le GSM. Comme nous le confirme Paul Berstrom, « ces antennes peuvent être utilisées comme des nano-cellules qui permettent de diffuser aussi bien un signal Wi-Fi qu’un signal de téléphonie mobile ». A la question de savoir si ces antennes diffusent de fortes ondes, notre interlocuteur nous dit que « le niveau d’émission ne dépasse pas celui de n’importe quel smartphone ou tablette ». D’autres utilisations sont proposées, avec la fenêtre qui devient opaque à la lumière et la fenêtre qui permet de reconnaître le mouvement du doigt. Et comme nous le dit le responsable du stand, « il n’y a pas de limite à l’imagination et certainement beaucoup d’applications vont être réalisées » car sans imagination; il ne peut y avoir de création.

logo mwc 2013Le bilan du MWC 2013
L’association GSMA a annoncé que plus de 72 000 visiteurs de plus de 200 pays ont assisté au Mobile World Congress 2013, établissant ainsi un nouveau record pour cet événement mondial. Selon les chiffres donnés par la GSM Association, la conférence de quatre jours et l’exposition ont attiré des cadres venant du monde des opérateurs mobiles, des fabricants de logiciels, des fournisseurs d’équipements, des sociétés d’Internet et les entreprises des secteurs de l’industrie tels que l’automobile, de la finance et de la santé, sans oublier des délégations gouvernementales du monde entier. Il y a eu plus de 4 300 chefs d’entreprises. De plus, avec le changement du lieu qui est plus grand que l’ancien, il y a eu plus de 1 700 entreprises qui ont exposé sur 94 000 mètres carrés. Enfin, il y a eu plus de 3 400 journalistes et analystes qui ont assisté à l’événement. L’économie locale de Barcelone a profité, selon une analyse économique préliminaire indépendante, d’un apport de plus de 320 millions d’euros. En ce qui concerne le programme ministériel du GSMA ; il a vu une participation record, avec les délégations gouvernementales de 143 pays et organisations intergouvernementales réunies à Barcelone. Le programme ministériel rassemble les gouvernements, les régulateurs et les leaders de l’industrie pour discuter des questions réglementaires spécifiques qui déterminent le développement de la téléphonie mobile dans le monde entier. Et pour couronner le tout, un stand « Ville connectée » grandeur nature qui comporte un environnement urbain complet, y compris une mairie, grands magasins, appartements, stores électriques, un hôtel, un café et un salon, un bureau, une salle d’expositions et une rue. Le tout fonctionnant comme dans la réalité. Et sans oublier que le MWC de 2014 se tiendra à la Fira Gran Via et aura lieu du 24 au 27 février 2014.

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Ecrit par: Abderrafiq Khenifsa

Directeur de publication et journaliste spécialisé

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>