Un million

uneB310Que c’est difficile pour l’entreprise algérienne ? un million de dinars pour un cahier des charges et c’est l’ouverture de la boite de Pandore car l’économie n’est pas une simple «boîte à outils» dans laquelle se juxtaposent des modèles et hypothèses souvent sans rapport, voire contradictoires. Elle est la science des lois économiques, des relations invariables entre cause et effet dans les actions individuelles et dans les rapports sociaux. Demain, ce sera Sonatrach qui demandera pour un cahier des charges 2 voir 3 millions de dinars pour un cahier des charges. Elle travaille bien dans le pétrole et elle sera suivi par d’autre entreprises. Entretemps, la petite entreprise algérienne ne pourra pas suivre et donc de fait ne recrutera plus du personnel et au contraire cherchera à ‘rapetisser’. Et en bout de course, une augmentation du chômage. L’entreprise algérienne progresse dans une forêt amazonienne: c’est dense, difficile et on transpire et l’homo oeconomicus, cet être économique, rationnel et calculateur essaie de comprendre le modèle. Et comme le dit si bien Adam Smith, «chaque homme vit d’échanges, ou devient dans une certaine mesure un marchand, et la société elle-même devient proprement une société commerçante».

2 réflexions sur “Un million

  • 21 août 2013 à 12h45
    Permalien

    Certes des abus en Algérie, comme ailleurs, ça existe, c’est monnaie courante à certains niveaux… masi ce n’est pas une culture: Aucune antreprise n’a le couteau sous la gorge pour accepter un tel tarif pour un cahier des charges!
    Enfin de quoi quel cahier de charges s »agit-il?…C’est pour un barrage ou un site marchand strandard!! ?
    J’interviens en tant que formateur…. dans ce domaine…c’est pourquoi je vous adresse ce post
    Bien à vous

    Répondre
  • 21 août 2013 à 16h13
    Permalien

    Je ne sais pas si l’univers est infini, mais la stupidité de notre ARPT est sans limites.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *