Softbank lance Jupiter, un câble en fibre optique reliant le Japon aux États-Unis.

Optimiser leurs infrastructures de télécommunications et créer des réseaux privés performants et économiques, tels étaient à l’aube du XXIe siècle les vœux des grandes entreprises IT.

Prévoyant et anticipant la forte augmentation en donnée, le géant japonais des télécommunications SoftBank s’associe à Facebook, Amazon et un certain nombre d’autres entreprises technologiques pour construire un nouveau câble sous-marin Trans pacifique de 14 000 km reliant l’Asie à l’Amérique du Nord.  Jupiter, c’est son nom ; aura deux points d’atterrissage au Japon – à Shima dans la préfecture de Mie et à Maruyama dans la préfecture de Chiba -,  Daet aux Philippines et à Los Angeles aux États-Unis. Ce câble en fibre optique sera opérationnel en 2020 et aura une capacité de 60 Tbps et surtout une faible latence.

Les chiffres et la demande montrent que les pays de de l’Asie orientale ont une très forte augmentation de l’utilisation de la bande passante boostée par le marché vidéo, réalité augmentée, l’Intelligence artificielle …-. Après une période où il y avait peu d’investissement sur les câbles en fibre optique, 2017 semble être l’année où de grandes entreprises technologiques américaines telles que Facebook, Amazon, Microsoft ou Google ont ou vont investir fortement dans des systèmes de câblage sous-marins en fibre optique. Tous pensent que permettre à tous d’accéder dans des conditions optimales à tous les services que le numérique peut leur offrir est désormais devenu un enjeu majeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *