Opération de généralisation de l’utilisation du ‘NIN’ à tous les secteurs

Une opération d’envergure pour la généralisation de l’utilisation du NIN (numéro d’identification national) par l’ensemble des secteurs vient d’être lancée par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire. Cette opération vise à faciliter l’interopérabilité entre les différentes bases de données, précise le ministère dans un communiqué.

Tout en soulignant que cette mesure «contribuera grandement à l’automatisation des prestations de services fournies aux citoyens», le ministère de l’Intérieur ajoute avoir invité l’ensemble des secteurs à «utiliser le réseau interne du département comme plate-forme de raccordement à l’établissement d’une liaison entre les sites centraux et locaux des différents départements ministériels». L’objectif, est-il expliqué, étant «une coordination gouvernementale, meilleure, plus efficiente et davantage sécurisée».
Tous les moyens, humains et matériels, «ont été mobilisés en vue d’une concrétisation diligente» des différents projets attribués au ministère de l’Intérieur, ainsi que de ceux dont il assure le pilotage, précise le communiqué.
Cette démarche «s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet gouvernemental visant la modernisation et la numérisation des administrations et services publics.
Le même département s’est engagé à «accompagner, notamment à travers son expertise et sa maîtrise, les services du secteur de l’Education nationale pour l’installation d’un réseau satellitaire reliant 18.000 établissements scolaires du primaire au Data Centre dudit département. Il contribue, ainsi, au projet e-Education visant la modernisation de la gestion des établissements scolaires et assurant un suivi numérique de la scolarité des élèves».
Il sera également lancé «d’importantes opérations de modernisation à l’instar de la dématérialisation de l’Administration centrale et la généralisation du projet E-commune», relève la même source, faisant savoir que le processus de production des documents sécurisés enregistre une «bonne avancée».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *