Se connaître

Depuis plusieurs années, les termes « transformation» et «numérique » reviennent souvent sans que nous ne voyions ce que cela veut dire exactement pour le citoyen. Le concept de transformation numérique occupe une place de choix dans le nouveau lexique du digital au même titre que startup, agile, disruptif, data, fibre optique, application…
La transformation numérique, également connue sous le nom de transformation digitale ou encore transition numérique, est le résultat de l’adoption de méthodes de travail novatrices basées sur les avancées technologiques. Khaled Mounir Berrah, ministre de la numérisation et des Statistiques, lors de l’inauguration de la journée de rencontre MNS-Acteurs du numérique organisée au Cerist en précise les contours. Il dira entre autres que « la transformation digitale est une nécessité » tout en ajoutant que « cela ne se limite pas à l’utilisation de la techno ». En disant cela, il montre un chemin, une stratégie. Cette rencontre mérite d’être mise en exergue, car elle a permis de regrouper les acteurs économiques et sociaux du secteur numérique qui est la base pour la mise en place d’un l’écosystème digital fiable et durable bien qu’il faille aussi régler le ou les problèmes d’un cadre réglementaire et organisationnel renforçant cet écosystème. Au cours de cette rencontre, le ministre dressera un tableau réel sur la situation et surtout projettera les besoins tels que le système d’information gouvernemental, la création d’une industrie numérique en passant par le capital humain. Ce qui est certain c’est que l’avantage (et/ou l’inconvénient) de la transformation numérique est qu’il n’existe pas de solution simple et unique. Les changements technologiques que vous devrez effectuer demain dépendront des technologies et de la ressource humaine que vous utilisez aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *