Huawei investit 8 millions de dollars dans le moteur de recherche Qwant

Huawei et Qwant ont chacun des raisons différentes de sceller un accord de ce type. Le premier est contraint de miser sur d’autres technologies que celles d’origine américaine. Le second fait face à de gros besoins de financement, 10 ans après sa création.

Le géant chinois des télécoms va financer le moteur de recherche français en souscrivant pour 8 millions d’euros d’obligations convertibles. Les deux partenaires y gagnent. La firme de Shenzhen , en butte à l’hostilité des États-Unis, qui ont limité son accès aux technologies d’origine américaine, la firme de Shenzhen trouve en Qwant une brique technologique à destination du marché européen. Huawei a déjà approché Qwant en mars 2020 pour un partenariat lui permettant de voir son moteur de recherche déployé sur les nouveaux smartphones du constructeur chinois. Chose faite, aujourd’hui, le géant chinois des télécoms va financer Qwant en souscrivant pour 8 millions d’euros d’obligations convertibles émises par le moteur de recherche. Qwant est endetté, il accumule les pertes depuis des années. Ces dernières étaient de 23 millions d’euros en 2019 puis de 13 millions d’euros en 2020, pour un chiffre d’affaires respectif de 5,8 millions et 7,5 millions d’euros.
Selon les termes du contrat, le groupe chinois a la possibilité de convertir ses obligations sous deux ans afin de devenir actionnaire minoritaire du groupe français – de l’ordre de 5 à 7,5 % du capital, selon les documents obtenus par notre confrère Politico. Mais un tel scénario, qui permettrait à Huawei de peser sur la stratégie de Qwant, ne pourra se réaliser que si le groupe chinois obtient une « autorisation administrative » préalable, entre autres conditions. D’après Politico, ce mécanisme a rassuré la Caisse des dépôts. Qwant, de son côté, assure que Huawei ne cherche pas à entrer dans son capital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *