L'Essentiel
0

45 000 «OTAxiphone» à travers le territoire

La solution «OTAxiphone» a été conçue selon un profil d’exploitation et d’utilisation dédié la à consommation de téléphonie fixe de masse. Cette solution vise à faire bénéficier le client final de tarifs de communications ajustables et appréciables par le propriétaire du KMS. «De par OATaxiphone, nous inculquons l’esprit d’entreprise à une activité de service mal […]

La solution «OTAxiphone» a été conçue selon un profil d’exploitation et d’utilisation dédié la à consommation de téléphonie fixe de masse. Cette solution vise à faire bénéficier le client final de tarifs de communications ajustables et appréciables par le propriétaire du KMS. «De par OATaxiphone, nous inculquons l’esprit d’entreprise à une activité de service mal considérée, qui s’est enlisée dans sa léthargie. Le fait de dispenser une certaine liberté de tarification -à partir d’une base recommandée- oblige les propriétaires de taxiphones à reconsidérer leurs modes de calcul, de gestion et de séduction des clients». Le contrat Corporate «Call and Control», établi entre le propriétaire du taxiphone et l’installateur, d’une durée de trois ans minimum, stipule un cautionnement de 7 500 dinars par solution pour un nombre maximal de cinq et l’octroi d’un crédit initial de 1 000 dinars à l’acquisition. Le gérant du KMS s’acquittera par la suite d’un abonnement mensuel de 5 000 dinars, avec un crédit inclus, de même montant, et pourra, le cas échéant, recharger son crédit en utilisant des «scratch cards» ou le «Flexy» à partir de 100 dinars sans limitation de seuil. Au-delà de l’installation de la solution, le contractuel «OTAxiphone» bénéficie d’un standard d’habillage de son local et lui est garanti un service de maintenance à distance, via une hotline (401), et mobile (24h/7j). D’ailleurs, OTA n’exclut guère la possibilité de KMS mixtes entre opérateurs. «On ne rentre pas en confrontation avec Algérie Télécom. Nous occupons un segment de marché libéralisé.»
En outre, la solution présente un téléphone analogique relié à une Master Unit via un «Remot» connecté au réseau GSM par une antenne GSM bi-bande. Le sud-africain Psitek, fournisseur et équipementier de solutions de télécommunication, est le partenaire d’OTA et d’autres opérateurs de téléphonie en Afrique du Sud et au Mexique pour cette solution similaire. La facturation des appels se fait par tranches de 12 secondes vers tous les réseaux téléphoniques, en national et à l’international, et sera de l’ordre de 5 DA/min en intraréseau Djezzy, de 6 DA/min vers le fixe et de 8 DA/min vers les autres réseaux mobiles. Les marges bénéficiaires sur les tarifs appliqués après consultation de l’opérateur égyptien et recommandées par ce dernier sont de l’ordre de 2 à 5 dinars en national et une moyenne de 7 dinars vers l’international, selon le pays. Pour la France par exemple, la marge serait de 6 dinars sur le fixe (15 DA/min.) et de 7,5 DA/min. vers le mobile.
En ce qui concerne la distance de séparation entre deux taxiphones, «l’opérateur n’a pas à privilégier un établissement sur l’autre ni à s’ingérer dans l’activité de quiconque», indique-t-on. Depuis la mi-mars, 200 KMS OTAxiphone pilotes ont déjà été installés au niveau du Grand Alger, autour d’un rayon de 70 km de même qu’à Béjaïa. A terme, OTA vise 45 000 KMS «OTAxiphone» à travers le territoire.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Les télécoms, la nouvelle arme financière des pays du Golfe

Une nouvelle tendance qui obéit à des calculs à la fois politiques et économiques. Si les Saoudiens ont choisi volontairement...

Fermer