Dépéches
0

A partir de mai 2014: Lancement commercial de la 4G fixe

Le lancement commercial de la technologie de quatrième génération, (4G) en mode fixe aura lieu en mai 2014, alors que le lancement de la 4G mobile est prévu à compter de fin 2015. Cette annonce a été faite par Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication lors […]

PrintLe lancement commercial de la technologie de quatrième génération, (4G) en mode fixe aura lieu en mai 2014, alors que le lancement de la 4G mobile est prévu à compter de fin 2015. Cette annonce a été faite par Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication lors d’une rencontre co-organisée par son département et celui du Commerce, en célébration de la « Journée mondiale des consommateurs » (15 mars 2014). Selon elle,  ce processus de lancement par l’opérateur historique Algérie Télécoms (AT) « illustre la volonté affichée du gouvernement d’inscrire l’Algérie dans une dynamique d’édification de la société de l’information et d’une économie numérique ».
Placée cette année sous le slogan « Fixons nos droits en matière de téléphonie », cette rencontre a permis à la ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication de passer en revue les réalisations et les chantiers. Dans ce contexte, il faut savoir que le nombre d’utilisateurs de la téléphonie mobile a dépassé les 37,5 millions en Algérie pour une population de 38,5 millions et 1,3 million d’abonnés au haut débit.
Lors de la cérémonie d’attribution des licences d’établissement et d’exploitation d’un réseau public de télécommunications (3G) et de fourniture de services au public qui a eu lieu à Alger en décembre dernier, au profit des trois opérateurs (Mobilis, Ooredoo/ex-Nedjma et Djezzy), elle a fait allusion au lancement d’autres technologies comme la LTE/4G en fixe et «dans un futur proche, la 4G mobile que nous allons d’ores et déjà nous atteler à préparer». Espérons que ce ne sera pas un simple effet d’annonce.
Cette inquiétude est justifiée car nous avons la ferme impression que les mêmes sujets reviennent inlassablement d’année en année. Ceux qui en ont la charge, les politiques et les hauts responsables, transforment généralement les sujets techniques en annonces et effets d’annonces.
Derdouri a plaidé, en outre, pour que la concurrence soit « loyale » et qu’elle s’exerce « dans le respect par les opérateurs du principe d’égalité de traitement des usagers » et dans des « conditions objectives, transparentes  et non discriminatoires ».
La protection de l’utilisateur de la téléphonie mobile et des services l’accompagnant est prise en charge par l’Autorité de régulation de la Poste et des  télécommunications (ARPT) à travers deux procédures. L’une consiste en l’obligation de conformité au label de l’ARPT pour  tous les produits importés ou produits localement et l’autre faisant « obligation » aux opérateurs de soumettre leurs produits à l’ARPT pour s’assurer de leur « conformité »  aux normes internationales.
Rappelons que vu l’anarchie qui caractérisait les offres par le passé et après concertation avec les opérateurs (de la téléphonie mobile), l’ARPT a pris la décision de réguler les offres promotionnelles, tout en tenant compte de la position de chaque opérateur sur le marché, en fixant des règles d’application. L’ARPT a conseillé dans le même contexte aux usagers souhaitant s’abonner aux services de la 3G post payés ou pré payés de prendre certaines précautions à même de protéger leurs droits économiques et moraux : exiger de l’opérateur la souscription d’un abonnement ou contrat quel que soit le mode post ou prépayé et la délivrance d’une copie du contrat, bien lire les clauses de leur abonnement afin d’y souscrire en toute connaissance de cause et ne pas hésiter de se renseigner auprès des conseillers clients sur la portée des engagements souscrits et sur les services offerts, exiger son identification afin d’éviter des usurpations possibles d’identité préjudiciables à l’abonné en cas d’utilisation malveillante de son numéro par un usurpateur et permettre éventuellement au juge et aux services de police judiciaire en cas de délit commis par téléphone d’identifier précisément l’auteur. Il est aussi recommandé d’exprimer clairement leur choix quant à la conservation de leur numéro GSM éventuel ou leur option en faveur d’une carte SIM limitée à un seul numéro 3G, être attentif à éviter toute consommation non désirée de leur crédit en optant notamment sur leur Smartphone pour ou contre l’activation automatique des mises à jour des applications. Les opérateurs ont du reste été avisés par le régulateur de la nécessité d’informer l’usager sur ce sujet.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Sa politique d’information intègre le web Un nouveau contenu disponible en Bourse

La Bourse d’Alger vient de revoir sa politique de communication en intégrant l’outil informatique dans sa coopération avec le tiers...

Fermer