L'Essentiel
0

Accréditation des laboratoires de contrôle de qualité Le contrôle de l’outil informatique pose probléme

C’est désormais chose faite. Attendue depuis longtemps, la nouvelle version du site web de l’organisme algérien d’accréditation (Algerac) est devenue effective dernièrement. Son directeur général, Nouredine Boudissa, nous a déclarés que cette innovation est venue pour toucher le maximum de professionnels composés de «qualiticiens» mais aussi les chefs d’entreprises qui veulent demeurer au diapason des […]

controleC’est désormais chose faite. Attendue depuis longtemps, la nouvelle version du site web de l’organisme algérien d’accréditation (Algerac) est devenue effective dernièrement. Son directeur général, Nouredine Boudissa, nous a déclarés que cette innovation est venue pour toucher le maximum de professionnels composés de «qualiticiens» mais aussi les chefs d’entreprises qui veulent demeurer au diapason des dernières nouveautés dans le domaine de l’accréditation au bout d’un simple clic.
Le large public est aussi visé par l’information diffusée sur le site tant les questions liées à la sécurité et à la santé du consommateur y sont abordées.
M. Boudissa a également annoncé que des enrichissements considérables sont introduits y compris des séquences vidéos retraçant quelques activités de l’organisme qui s’occupe de délivrer des accréditations aux laboratoires de contrôle et d’essai dans le domaine de la santé, de l’agroalimentaire mais aussi des travaux publics et de l’industrie.
Le même responsable n’exclut pas de dispenser un grand soin aux futures demandes d’accréditation et espère bien que des laboratoires de contrôle et d’essai des terminaux de télécommunication ainsi que d’autres outils informatiques tels que les ordinateurs et tous les accessoires qui transitent autour de cette technologie puissent rejoindre de la vingtaine de laboratoires accrédités ou en passe de l’être.
M. Boudissa explique que le site www.algerac.dz est partagé en plusieurs rubriques facilitant la recherche des thèmes choisis que ce soit l’actualité, la revue de presse, la liste des accréditations ou encore les activités internationales.
En cherchant bien, l’internaute peut découvrir de nouvelles connaissances sur l’organisme algérien d’accréditation qui est placé sous l’égide du ministère de l’Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotion de l’investissement.
Le DG de l’entreprise tient à faire savoir que l’outil informatique vient appuyer sa politique de communication qui emprunte d’autres voies à l’instar des séminaires.
A travers le site, des interventions et des collaborations d’experts sont disponibles pour expliquer l’intérêt de son action dans le commerce mondial qui est aussi appelé à se développer en Algérie par le biais des TIC.
La reconnaissance à l’international de l’organisme renforcera sa compétence au plan national en lui assurant une importante place dans l’essor économique notamment dans le développement de l’infrastructure qualité tant nécessaire au décollage économique que connaît le pays depuis plusieurs années et à un moment crucial de la perspective d’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce.
Une partie des accords sont consacrés à la réglementation de ce qui touche à la concurrence dans le domaine de la téléphonie mobile et autres domaines technologiques notamment lorsqu’il s’agit de prévenir les dispositions entravant la libre concurrence.
Une fois, les frontières ouvertes, il ne restera que l’infrastructure qualité avec les laboratoires d’essai pour contrôler les marchandises y compris celles utilisées dans les TIC, a souligné Boudissa.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Sommes nous en retard?

Sommes-nous en retard ? Beaucoup diront oui. Selon les récents rapports des organismes internationaux, l’Algérie est en retard -au moins...

Fermer