L'Essentiel
0

Alger, capitale de la culture arabe sur le Web

Le ministère de la Culture a un site Web qui veut présenter et mettre en exergue la culture algérienne dans sa diversité et son authenticité : www.mcc.gov.dz. Dès la page d’accueil, l’internaute découvre l’affiche de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe 2007» ainsi que le programme de cet événement (à télécharger). Il y […]

Le ministère de la Culture a un site Web qui veut présenter et mettre en exergue la culture algérienne dans sa diversité et son authenticité : www.mcc.gov.dz. Dès la page d’accueil, l’internaute découvre l’affiche de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe 2007» ainsi que le programme de cet événement (à télécharger).
Il y découvre les attributions du ministère qui sont, entre autres, la protection et la valorisation du patrimoine culturel, la préservation et la consolidation de l’identité culturelle nationale, la sauvegarde de la mémoire collective de la nation par la collecte, la centralisation et l’exploitation de tous documents et matériaux relatifs au patrimoine culturel national, mettre en valeur le patrimoine culturel matériel et immatériel, la promotion des arts vivants et du spectacle, la protection des droits des créateurs et promouvoir la recherche dans les domaines du patrimoine culturel, des arts et des lettres.
Il nous ouvre virtuellement les portes de notre patrimoine, de notre histoire, mais aussi de l’architecture et de la création contemporaines, nous transmet non seulement des connaissances et des émotions, mais surtout les valeurs du «vivre ensemble». Il veut transmettre un message : dans un monde marqué par les violences, les haines, les fractures, la diversité culturelle de notre pays est une valeur forte non seulement de rayonnement, mais surtout de paix, parce qu’elle incarne l’acceptation de l’autre, la compréhension de soi, et donc des autres, de leurs différences, à la lumière de notre propre identité. A l’ère numérique dans laquelle nous sommes désormais entrés de plain-pied, il y a une chance formidable à saisir pour donner un nouvel élan à l’accès de tous à la culture, en la rendant accessible en tous points du territoire. La culture est même un facteur essentiel pour renforcer la cohésion et l’identité de notre société, parfois troublée et de plus en plus à la recherche de repères.
Dans la rubrique législation, sont mis en ligne les textes réglementaires qui encadrent les différentes formes de la création humaine. Un lien nous renvoie au Bastion 23 ou le palais des Raïs. En tant que quartier, il était partie intégrante du tissu urbain de la ville d’El Djazaïr (Casbah d’Alger), classée patrimoine mondial en décembre 1992. Il offre aujourd’hui la possibilité de se balader dans un environnement historique et culturel, à travers un parcours ludique organisé autour de haltes et lieux de rencontre qui alternent et rythment un ensemble d’activités muséales dans les palais, activités scientifiques (bibliothèque, salle de conférences, archives), maisons des pêcheurs, appelées à abriter des activités économiques (boutique d’art et d’artisanat, agences de voyages, librairie), le souk (où se rencontreront des antiquaires, collectionneurs, bouquinistes de livres anciens), activités de loisirs (spectacles pour enfants, concerts, soirées musicales et poétiques) au niveau de la batterie (terrasse donnant sur la plage).
On y découvre aussi dans ce site Web le Ballet national algérien, le Théâtre national algérien (TNA) et les théâtres régionaux. A travers ce site, l’Algérie semble chercher à se saisir de l’Internet pour rompre l’isolement, notamment en matière culturelle. Encore faut-il que l’Internet ne soit pas pour l’Algérie une trouvaille de plus dont il faut juste se servir sans servir, consommer sans produire. Le contenu est la base du succès. L’Algérie se recherche dans ce nouvel univers où les technologies convergent. Les façons de faire, de percevoir et de penser sont sans cesse renouvelées. Une culture manipulée par les technologies, la sphère marchande et les seules logiques industrielles, diront certains. D’autres sont fascinés par cette nouvelle culture qui, avant tout, démultiplie la créativité : les cultures sur le réseau se rencontrent, s’entrechoquent et deviennent plus riches, plus hybrides et redécouvrent le nomadisme. Point positif : les discours de la ministre sont mis en ligne pour le grand bonheur des journalistes. Nous retiendrons ces phrases prononcées à l’occasion de la 32e session de la Conférence générale de l’Unesco lors d’une table ronde ministérielle sur «la Société de la connaissance» en octobre 2003 : «Conscient des enjeux de cette question et de la pertinence des nouvelles technologies de l’information et de la communication, notamment pour améliorer le cadre de vie du citoyen et les conditions d’exercice des services publics de l’Etat, mon pays s’est résolument engagé dans un processus de mise à niveau et de modernisation de ses infrastructures et autoroutes de l’information et a créé, pour ce faire, un ministère en charge de ce domaine.» Elle ajoute : «L’importance des contenus dans la définition d’un cadre pour la société de l ‘information et du savoir est à notre sens une idée fondamentale, défendue par ailleurs par de nombreux pays qui, comme l’Algérie, espèrent à donner une égalité de chance à toutes les nations d’accéder à ce réseau mondial pour y puiser et partager connaissance et savoir.»
Un album photos a été aussi mis en ligne. Ce site, malgré quelques lacunes, est une bonne initiative qui permet de passer du stade des bonnes intentions au concret. Il pourra être enrichi au fur et à mesure par d’autres fonctionnalités. Il faut profiter de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe» pour être plus offensif. Les Algériens doivent pouvoir proposer des contenus aussi variés qu’attractifs.
La bataille du contenu en ligne est déjà à l’œuvre pour les sites de marque non marchands notamment qui ne peuvent attirer les internautes que grâce à la richesse de l’information produite en ligne. L’Algérie doit entrer en piste et engager la bataille des idées.-

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Les SMS coûtent-ils tres cher?

Selon le recoupement effectué à partir de chiffres des opérateurs télécoms Mobilis, Djezzy et Nedjma, ce sont plus de 20...

Fermer