L'Essentiel
0

Algérie Télécom compte lever 20 milliards de dinars pour son développement

Vingt à vingt-cinq milliards de dinars sont escomptés par Algérie Télécom à travers le lancement de son emprunt obligataire, prévu pour le 17 septembre et ce, jusqu’au 17 octobre. Approuvée par la COSOB le 3 septembre dernier, cette opération est l’aboutissement d’une réflexion et de discussions qui remontent à deux ans entre le conseil d’administration […]

Vingt à vingt-cinq milliards de dinars sont escomptés par Algérie Télécom à travers le lancement de son emprunt obligataire, prévu pour le 17 septembre et ce, jusqu’au 17 octobre. Approuvée par la COSOB le 3 septembre dernier, cette opération est l’aboutissement d’une réflexion et de discussions qui remontent à deux ans entre le conseil d’administration et l’assemblée générale du groupe Algérie Télécom, soutenu par le cabinet financier Strategica et avec le concours de sept banques (BEA, CPA, CNEP Banque, BNP Paribas El Djazaïr, BADR, BDL et Société Générale Algérie), chapeautées par la BNA, également partie prenante dans cette démarche. L’emprunt obligataire ainsi lancé se différencie de son devancier, entamé en novembre 2005 avec pour résultat 6,7 milliards de dinars levés auprès d’investisseurs institutionnels, en ce sens qu’il fait impliquer les citoyens de tous bords par un appel public à l’épargne. L’obligation souscrite dure cinq ans avec un taux d’intérêt progressif qui débute à 4% les deux premières années de souscription, puis se poursuit à 4,5% les deux années suivantes et, enfin, culmine à 7,90% la cinquième année. Les fonds levés serviront au développement d’Algérie Télécom, que le ministre Haïchour, présent à la cérémonie de lancement aux côtés de ses cadres ainsi que de ceux de la BNA et du cabinet Strategica, qualifiera de «géante». L’entreprise, qui a investi plus de 100 milliards de dinars durant les trois dernières années, projette de financer son développement technologique et commercial à hauteur de 276 milliards de dinars, dont 10% seront assurés par les gains attendus de cet emprunt obligataire. Le reste servira essentiellement à la filiale Mobilis dans la perspective de lui offrir les moyens de son expansion et son redéploiement sur les plans commercial, technologique et des services. L’objectif étant, à l’orée 2009, d’atteindre 7 millions de clients au téléphone fixe, 3 millions d’abonnés à l’ADSL et 10 millions d’utilisateurs de Mobilis.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
La numérisation du paysage audiovisuel national engagée

Il est manifeste que la technique évolue de plus en plus vite. Ces changements rapides que l'on observe aujourd'hui ne...

Fermer