L'Essentiel
0

Alors que personne ne s’attendait à ses chiffres en 2015 La base installée d’appareils IoT sans fil dans l’industrie a atteint 14,3 millions d’unités

Selon un nouveau rapport de recherche de la firme d’analystes M2M / IoT Berg Insight, la base installée d’appareils sans fil IoT dans l’automatisation industrielle atteint  les 14,3 millions d’unités en 2015. L’intégration de l’IoT aux machines industrielles est en train de changer la façon dont nous percevons le travail manuel et l’automatisation. Si l’on […]

Selon un nouveau rapport de recherche de la firme d’analystes M2M / IoT Berg Insight, la base installée d’appareils sans fil IoT dans l’automatisation industrielle atteint  les 14,3 millions d’unités en 2015.
L’intégration de l’IoT aux machines industrielles est en train de changer la façon dont nous percevons le travail manuel et l’automatisation. Si l’on se réfère aux chiffres, le nombre d’appareils sans fil IoT dans les réseaux d’automatisation va croître à un taux de 27,70% pour atteindre 62,0 millions en 2021. Il faut savoir qu’il  y a un large éventail de technologies sans fil utilisés dans l’automatisation industrielle avec des caractéristiques et des cas d’utilisation différents. On remarque, par contre, que c’est le Wi-Fi et le Bluetooth qui sont les technologies les plus répandues dans l’automatisation alors que la connectivité cellulaire est typiquement utilisée pour la surveillance à distance et la communication inter-usine. De plus, remarque Berg Insight, un nouveau domaine est en train d’émerger : Le Low Power Wide Area Networking (LPWAN) qui est une alternative prometteuse dans les applications de surveillance à distance.
L’IoT est aujourd’hui au centre de toutes les attentions (médias, prestataires de services, opérateurs télécoms, constructeurs, industriels, gouvernement, institutions, etc.). Cette thématique est de plus en plus connue du fait de la prolifération des produits à destination du grand public (bracelets de bien-être et autres wearables comme les montres connectées) qui participent à l’évangélisation du marché. Il est, en effet, nécessaire de maîtriser un ensemble de couches techniques afin de pouvoir fournir un produit associé à un service réellement différenciant. Une offre IoT pertinente repose sur l’intégration de couches hardware et software mais aussi, et surtout, de l’interopérabilité et de la connectivité aux réseaux, sans oublier l’analyse des données collectées.
Ce marché, en forte progression attire une multitude d’acteurs de divers horizons, y compris les fournisseurs mondiaux de solutions d’automatisation, de l’équipement d’automatisation et les fournisseurs de solutions, des spécialistes de la communication industrielle et les spécialistes de l’IoT. Ce que permettent les solutions d’automatisation est très important pour les usines. Cela leur permet d’avoir des niveaux plus élevés de solutions d’automatisation et les IoT permettent de raccourcir les délais, d’avoir une baisse des stocks et une augmentation du débit de production sans oublier une plus grande flexibilité et surtout avoir la capacité de répondre plus rapidement aux besoins changeants des clients.  L’IoT permet aussi de suivre, minute par minute, la performance en temps réel de ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans une entreprise. En effet un rapport quotidien, mensuel ou annuel, comme cela se fait dans la plupart des entreprises ne permet pas de répondre efficacement ou assez rapidement à un problème. Par exemple, plus tôt une usine de production sera au courant d’un problème de lubrification des roulements, plus tôt elle résoudra le problème et ainsi elle se moins inactive ou ralentit.
Le facteur ralentisseur est que la crainte de la perte des emplois grâce à l’automatisation des machines. Ce qui est certain, selon beaucoup de spécialistes, c’est le fait que les machines connectées réduisent le besoin de main-d’œuvre et que certains emplois sont susceptibles de disparaitre. Et il ajoute, immédiatement, que de nouveaux types d’emploi vont émerger. D’abord, il y a ceux qui vont créer et programmer ces nouveaux outils et ceux qui vont les utilisé dans l’industrie.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
erreur-451-code-alerte-censure-web
Erreur 451 : la censure sur le Web a son code

Au sein de l’IETF - L’Internet Engineering Task Force-, un groupe de travail a élaboré le code d’erreur 451, qui...

Fermer