L'Essentiel
1

Aménagement numérique du territoire Sonatrach investit dans les télécommunications

La Sonatrach dispose de 22 000 km de lignes en exploitation, la Sonelgaz  de 11 000 km et la SNTF de 700 km. C’est un large et ramifié réseau.  De plus, le secteur de l’énergie veut porter ses capacités à 34 000 km en 2017, alors que la SNTF a prévu une extension  de 4500 […]

La Sonatrach dispose de 22 000 km de lignes en exploitation, la Sonelgaz  de 11 000 km et la SNTF de 700 km. C’est un large et ramifié réseau.  De plus, le secteur de l’énergie veut porter ses capacités à 34 000 km en 2017, alors que la SNTF a prévu une extension  de 4500 km d’ici 2015. Et détail important : il est attendu de cette entité, une exploitation rationnelle, notamment  des réseaux électriques de la Sonelgaz, et un développement des TIC dans les zones  isolés, entre autres.  

a compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach  investit dans les télécommunications. Elle a été associée à la création de  la compagnie des infrastructures de télécommunications  d’Algérie (CITA), une société nationale publique de gestion des réseaux de la  fibre optique. La CITA a été officiellement mise en place dimanche, 7 juillet.  La CITA a été fondée par quatre actionnaires publics : Algérie  Télécom (AT, 55%), Sonatrach (20%), Sonelgaz (20%) et la Société nationale du  transport ferroviaire (SNTF, 5%), avec un capital social de 500 millions de dinars. C’est un important accord de partenariat mis au point par des sociétés publiques qui se portent bien, au plan financier. L’accord a été signé par  les P-dg Azouaou  Mehmel (AT), Abdelhamid Zerguine (Sonatrach), Noureddine Bouterfa (Sonelgaz)  et Mourad Slimane Benameur (SNTF). La création d’une société publique d’exploitation et de développement  de capacités de fibre optique d’opérateurs de réseaux alternatifs, a été préconisée  dans la stratégie nationale de haut et très haut débit, ainsi que l’explique  un document établi par les services  du  MPTIC.
La création de La CITA découle en fait  de la réorganisation de la filiale des télécommunications,  lancée en 2007 par la Sonatrach et la Sonelgaz, et qui a enregistré l’arrivée  de nouveaux actionnaires (AT et la SNTF) et la définition de nouvelles missions.  Cette entité se donne ainsi comme objectif de gérer les ressources disponibles en fibre optique, de développer les capacités  en la matière, de mettre en oeuvre la stratégie de mutualisation des réseaux alternatifs  et de contribuer à l’aménagement numérique du territoire.
AT, un opérateur rodé dans le domaine des télécommunications  met à la disposition de la CITA un réseau de fibre optique long de 44 000 km.
La Sonatrach dispose de 22 000 km de lignes en exploitation, la Sonelgaz  de 11 000 km et la SNTF de 700 km. C’est un large et ramifié réseau.  De plus, le secteur de l’énergie veut porter ses capacités à 34 000 km en 2017, alors que la SNTF a prévu une extension  de 4500 km d’ici 2015.
Et détail important : il est attendu de cette entité, une exploitation rationnelle, notamment  des réseaux électriques de la Sonelgaz, et un développement des TIC dans les zones  isolés. L’ambition est d’autant  plus grande que la CITA souhaite avoir dans son giron d’autres sociétés. Présent à cette cérémonie de signature, le ministre en charge des TIC, Moussa  Benhamadi a eu cette déclaration, à ce sujet :  « Nous souhaitons que d’autres secteurs rejoignent cette société ».
Le ministre a lancé un appel aux ministères des Travaux  publics et des Ressources en eau pour rejoindre la CITA.  Pour lui, les multiples routes et autoroutes en chantier et les grands  transferts d’eau sont des infrastructures susceptibles de contribuer « efficacement » au développement des TIC.  Toutes ces infrastructures doivent être utilisées pour permettre à  tous les citoyens sur tous les points du territoire national d’accéder progressivement  à l’Internet à haut et très haut débit, a-t-il dit.
Jusqu’en décembre 2012, l’Algérie comptait 1,5 millions d’abonnés à  l’Internet sur une population de 37 millions d’habitants. Le taux de couverture  des ménages était de 15,6%. Pour améliorer ce taux, la stratégie nationale du haut et très haut  débit table sur le développement d’un réseau national de fibre optique de qualité  et sur les nouvelles technologies comme la 3G. L’objectif est d’arriver à connecter  85% des ménages à l’horizon 2015.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There is 1 comment

  • hamza dit :

    J’espère qu’ils complet ce projet , au moins pour donner un pas en avant!!

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lire les articles précédents :
    Microsoft développerait une smartwatch?

    Selon les rumeurs, Microsoft développerait sa propre smartwatch. The Verge rapporte que l’équipe de la Surface de Microsoft développe des...

    Fermer