L'Entretien
0

Après de nombreux problèmes qui ont différé son déploiement 3G Djezzy rattrape son retard

Avec un chiffre d’affaires de 1.8 milliard de dollars, Djezzy, nom commerciale de l’opérateur télécom mobile, OTA -Optimum Telecom Algérie-, une société de droit algérien appartenant au FNI (Fonds national d’investissement- à 51% et 49% pour le Danois Vimpelcom et le groupe algérien Cevital, est en train de se redéployer. Nous avons voulu en savoir […]

djezzy01Avec un chiffre d’affaires de 1.8 milliard de dollars, Djezzy, nom commerciale de l’opérateur télécom mobile, OTA -Optimum Telecom Algérie-, une société de droit algérien appartenant au FNI (Fonds national d’investissement- à 51% et 49% pour le Danois Vimpelcom et le groupe algérien Cevital, est en train de se redéployer. Nous avons voulu en savoir plus et nous avons rencontré Yacine Ghanes, le responsable du déploiement mobile à Djezzy. Au 7e étage, le nouveau directeur PR Salim Tamman, nous reçoit dans son bureau qui est beaucoup plus grand que celui de son prédécesseur. Les présentations sont vite faites autour d’une grande table de conférence. «Nous avons un plan bien précis sur notre déploiement pour la 2G/3G», nous dit de go notre interlocuteur et «nous allons vous en parler».
Nous lui posâmes alors la question de savoir comment va faire Djezzy pour se positionner sur le marché de la 3G, elle qui était en retard sur son déploiement 3G.
«La technologie a beaucoup évolué et c’est pour cela que dans un premier temps nous allons remplacer l’ensemble des sites existant par du nouveau matériel, beaucoup plus performant mais aussi beaucoup plus écologique tout en se fondant dans le paysage», affirme-t-il.
Il revient sur l’histoire du déploiement 3G de Djezzy en disant que «pour l’an 1 nous étions prêts en avril mais nous devions faire des tests les plus approfondis possibles et nous avons lancé commercialement notre réseau 3G le 5 juillet dernier».
Avec 112 personnes, presque entièrement des ingénieurs ou des gens de métier, la structure de Yacine Ghanes est capable non seulement de mettre en place les nouveaux équipements mais aussi, nous décrit-il «de faire de la densification dans de nouveaux sites». Nous lui demandâmes de nous expliquer comment cela se passe et c’est quoi leur processus. Très serein et avec une voix claire, il nous apprend que «notre structure vient juste après ceux qui font de l’engineering et du design. Nous nous occupons uniquement de l’installation de site avec nos différents sous-traitants qui sont tous des sociétés de droit algérien». Voulant avoir plus d’explication, il nous répond par «aujourd’hui nous travaillons avec 6 entreprises dont 4 sont à capitaux algériens et 2 à capitaux étrangers mais toutes sont de droit algérien ». En un mot, ce sont des Sarl qui ont un registre de commerce en Algérie. Avec plus de 2 100 kilomètres de fibre optique qui va de l’Est à l’Ouest et un réseau en faisceaux hertziens qui couvre pratiquement tout le nord du pays, le réseau de Djezzy se calcule en terra-octet.
Et pour éviter l’ensemble des goulots d’étranglement, l’ensemble «des sites BSC seront interconnectés cette année», tout en ajoutant que «nous irons plus loin». Je lui demande «vers la BTS», avec un signe de tête d’acquiescement, il me dit que «et pourquoi pas. Nous avons aussi cela dans nos études mais pour le moment, il faut que l’ensemble des sites BSC soit connectés».
Dans son discours, Il parle plus de «Switch» et évite autant que possible le terme de BSC ou BTS qu’il trouve peut-être désuet, préférant le remplacer par «NodeB». Avec ses 30 switches bien repartis sur le territoire, de nouvelles BTS ou NodeB, Djezzy est en train de se doter d’une nouvelle architecture et d’un nouveau réseau d’accès capable de faire fonctionner la 2G et la 3G et «de répondre à la demande interne en croissance», argue-t-il.
Nous revenons sur la fibre optique en lui demandant ce que devient le «Medcable». La réponse est immédiate, nous avons deux boucles marines (Oran-Alger) et (Alger-Annaba) qui sont des fibres optiques qui longent carrément « les côtes algériennes» tout en ajoutant que «nous avons aussi les câbles en fibre optique terrestre». En nous regardant, il ajoute que «nous possédons aussi un réseau de faisceaux hertziens pour la redondance»Concernant le déploiement qu’OTA avait signé pour 5 années, nous voulions savoir la nouvelle durée et les wilayas concernées.
«La durée programmée de notre déploiement sera de 3 années. Nous venons de terminer la première année. D’ailleurs dans ce sens, nous avons 20 wilayas qui ont déjà la 3G selon le cahier des charges que nous avons signé avec l’ARPT».

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
condor nextgen
Finale de NextGen 2015 de Condor Comment Lancer l’entrepreunariat sans la demande

Est-ce que c’est le Ramadhan qui accélère la chose ou c’est une coïncidence mais le mois de mai 2015 est...

Fermer