ActuNet
0

Après les drones, les lunettes intelligentes d’Intel qui semblent normales

Intel travaille sur une paire de lunettes connectées dont une version devrait sortir en 2018. En réalité, c’est le groupe « New Devices » d’Intel qui travaille sur des lunettes connectées baptisées Vaunt, et une version sera mise sur le marché dès cette année. L’information provient d’un article de The Verge paru le 5 février, après avoir fuité dans Bloomberg. […]

Intel travaille sur une paire de lunettes connectées dont une version devrait sortir en 2018.

En réalité, c’est le groupe « New Devices » d’Intel qui travaille sur des lunettes connectées baptisées Vaunt, et une version sera mise sur le marché dès cette année. L’information provient d’un article de The Verge paru le 5 février, après avoir fuité dans Bloomberg.
Les lunettes connectées d’Intel ont cette particularité d’être très discrètes, car elles ressemblent à n’importe quelle paire de lunettes de vue. Les parties les plus importantes des lunettes intelligentes Vaunt d’Intel sont les pièces qui ont été omises. Il n’y a pas de caméra, pas de bouton, pas de zone de geste pour balayer, pas d’écran LCD brillant, pas de bras bizarre flottant devant l’objectif, pas de haut-parleur, et pas de microphone. De l’extérieur, les lunettes Vaunt ressemblent à des lunettes de vue. C’est au moment de les porter que l’on voit la différence. Vous voyez un flot d’informations sur ce qui ressemble à un écran. Il s’agit ici de texte et d’icônes 2D qui sont limités à un petit espace d’environ 400 x 150 pixels en bas de l’oeil droit de l’utilisateur. L’affichage est monochrome (de couleur rouge) et fournit par des MEMS combinés à un petit laser très basse puissance qui se reflète dans le verre des lunettes.

L’approche d’Intel est bien différente de celle de Google pour ses Google Glass. Intel ne veut pas vendre des lunettes, mais la technologie ou la plateforme qui le permet avec des fonctionnalités basique : pas de caméra embarquée, on se rappelle de l’hystérie provoquée par celle de Google Glass, ni de pavé tactile. Cette approche laissera les développeurs et les innovateurs créer des usages pour ces lunettes connectées. La stratégie pour Intel, un peu comme pour les processeurs, n’est pas d’imposer son propre produit fini sur le marché, mais plutôt de faire de sa plateforme technologique la référence, s’assurant qu’elle se retrouve dans les produits d’autres entreprises. Intel fabrique l’intégralité des technologies présentes dans les lunettes, qui sont en très basse consommation, y compris la puce ASIC conçue spécifiquement pour cet usage, selon The Verge.

Les cas d’usages imaginés par Intel sont des informations contextuelles comme des choix de restaurant, des données de navigation guidée pour se déplacer à pied, des notifications comme un appel entrant, ou des recettes de cuisine affichées à l’aide d’un assistant vocal. Les lunettes seront compatibles avec les smartphones Apple ainsi qu’avec les appareils Android, et Intel compte publier et mettre à jour sa propre application sur les deux app stores. Les lunettes, selon les informations sur Internet, seront à priori fabriquées par l’entreprise taiwanaise Quanta, et plusieurs styles différents seront proposés.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Introduction de Red Hat en Algérie: Adex organise sa première journée Open source

Adex, avec ses partenaires Redington, HD consulting et Netsline, ont organisé, à destination des intégrateurs et  grands comptes, une journée...

Fermer