ActuNet
0

Après les Etats-Unis, la Chine et l’Europe L’Inde veut son GPS

L’IRNSS est conçu pour servir de GPS pour l’Inde tout en fournissant des informations sur les emplacements et l’heure dans toutes les conditions météorologiques. L’IRNSS-1 sera lancé par le lanceur satellite polaire, PSLV-C22, du site de lancement Satish Dhawan Space Centre (SDSC) qui est situé à Sriharikota, en Andhra Pradesh. Après avoir pratiquement pris l’ensemble du développement de […]

inde_gpsL’IRNSS est conçu pour servir de GPS pour l’Inde tout en fournissant des informations sur les emplacements et l’heure dans toutes les conditions météorologiques. L’IRNSS-1 sera lancé par le lanceur satellite polaire, PSLV-C22, du site de lancement Satish Dhawan Space Centre (SDSC) qui est situé à Sriharikota, en Andhra Pradesh.
Après avoir pratiquement pris l’ensemble du développement de produits bancaires et comptables dans le monde, l’Inde vient de lancer des plates-formes pour la production de produits électroniques de haute qualité et à haute plus-value. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, l’Inde vise l’espace. L’Inde a pour objectif de lancer le premier des sept satellites indiens d’un Système régional de navigation par satellite (IRNSS) en juin 2013. L’IRNSS est conçu pour servir de GPS pour l’Inde tout en fournissant des informations sur les emplacements et l’heure dans toutes les conditions météorologiques. L’IRNSS-1 sera lancé par le lanceur satellite polaire, PSLV-C22, du site de lancement Satish Dhawan Space Centre (SDSC) qui est situé à Sriharikota, en Andhra Pradesh. Il est actif depuis 1971. Selon l’Indian Space Research Organisation (ISRO), la constellation de satellites vise à accroître la précision de la position et de fournir un service de positionnement standard pour les utilisateurs de services communs et restreint aux utilisateurs autorisés.  En lançant l’IRNSS, l’Inde se joint à la Chine et à l’Europe dans la mission de créer leur propre version du GPS américain.
L’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Union européenne (UE) travaillent ensemble pour mettre en place les 30 satellites de la constellation Galileo avec pour but d’être active d’ici 2020. La Chine a son propre système de navigation, BeiDou, et a déjà été ouvert à des fins commerciales dans la région Asie-Pacifique.
De plus, voyant loin, l’ISRO a pour but de lancer au moins 12 missions, y compris le lancement vers Mars cette année. Cette mission a pour objectif de trouver des signes de vie ainsi que comprendre pourquoi il n’y a pas d’atmosphère sur Mars.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Avec un repli des ventes de PC Les Taïwanais attaquent les tablettes

Avec un -3,2% en volume de ventes de PC dans le monde, les compagnies taïwanaises essaient de trouver des alternatives...

Fermer