ActuNet
2

Après une bonne année, Microsoft Algérie licencie ses ingénieurs

Nous venons d’apprendre que les 8 employés de Microsoft Algérie vont être licenciés de la filiale algérienne « Microsoft Algérie » et remplacé par des tunisiens et des marocains « en offshore », alors que d’après le communiqué que nous avons reçu la filiale algérienne se porte bien, même s’ils ne donnent pas de chiffres. D’après les experts que […]

Nous venons d’apprendre que les 8 employés de Microsoft Algérie vont être licenciés de la filiale algérienne « Microsoft Algérie » et remplacé par des tunisiens et des marocains « en offshore », alors que d’après le communiqué que nous avons reçu la filiale algérienne se porte bien, même s’ils ne donnent pas de chiffres. D’après les experts que nous avons appelés, le chiffre d’affaire de Microsoft Algérie dépasse les 20 millions de dollars.

Nous reviendrons plus en profondeur

 

 

 

 

 

Communiqué de presse

Malgré de bons résultats réalisés, Microsoft Algérie prévoit de licencier une dizaine de salariés au mépris de la loi Algérienne.

 Mardi 20 juillet 2016, le géant américain de l’informatique « Microsoft » annonce un bénéfice net de 16, 8 milliards de dollars. De son coté, sa filiale Algérienne « SARL Microsoft Algérie » affiche également pour l’année écoulée un chiffre d’affaires et un bénéfice net en hausse.

Pourtant, elle est sur le point de se « séparer » de 8 salariés qui pour la plupart cumulent plus de 10 ans d’expérience et représentent 80 % du potentiel humain de la filiale Algérienne de Microsoft.

Les personnes concernées par cette décision, ont fortement contribué à la croissance et à la réussite de la filiale Algérienne durant la dernière décennie. Des contrats de grande envergure, et des projets stratégiques avec des institutions d’états ont été menés à terme grâce à cette équipe.

« Les postes de ces cadres n’existent plus dans la feuille de route de la nouvelle organisation de Microsoft » se justifie la direction.

Sachant que la filiale Microsoft Algérie fait partie d’une région qui regroupe l’Afrique du nord et moyen orient, la solution préconisée par les Responsables Régionaux est que Microsoft Algérie licencie ses équipes pour les remplacer par des Tunisiens et Marocains en version Offshore.

Pourtant, les lois algériennes en matière de suppression de postes sont claires et précises sur ce point. Il ne peut y avoir de suppression de postes lorsque la santé économique et financière de l’entreprise n’est pas dans le « rouge » et ne le justifie pas.

Par ailleurs, ces mêmes lois en vigueur depuis 1994 prévoient des procédures légales obligatoires qui se traduisent par un « volet social » discuté et négocié par l’employeur et les employés.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 2 comments

  • Mahmoud dit :

    Je ne comprends pas jusqu’à quel point nous allons continuer à nous mentir et à croire nos mensonges ?
    Pourquoi n’ont-ils pas fait la même chose dans d’autres pays?
    Ils ont juste compris que la fainéantise ne paie pas !
    Ils savent très bien ce qu’ils font, pas la peine de défendre une cause dont vous ignorez

  • Nesrine dit :

    Ce n’est )pas à cause de la fainéantise de nos informaticiens ! C’est simplement des questions fiscales qui son derrières. Les grand groupes cherchent toujours à réduire leurs frais. Et, le système 51/49 n’est vraiment pas idéal pour les étrangers. On a qu’à s’ouvrir un peu! Laisser des entreprises étrangères etc

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    Opex group: L’excellence opérationnelle sort sur le terrain

    Comment faire en sorte que les hommes qui composent l’entreprise aillent vers une meilleure productivité ?  la réponse nous vient de...

    Fermer