L'Essentiel
0

Au-delà de la 3G, la convergence des réseaux fixe et mobile

Avec trois bureaux ouverts à Alger, Oran et Constantine, cette nouvelle société affiche de grandes ambitions dans la folle course multinationale à fournir le marché algérien en équipements de base pour ses réseaux téléphoniques mobiles et fixes, par ailleurs en pleine expansion. Lors d’un point de presse, Michael Dickmann, nommé directeur général pour l’Algérie, ne […]

Avec trois bureaux ouverts à Alger, Oran et Constantine, cette nouvelle société affiche de grandes ambitions dans la folle course multinationale à fournir le marché algérien en équipements de base pour ses réseaux téléphoniques mobiles et fixes, par ailleurs en pleine expansion.
Lors d’un point de presse, Michael Dickmann, nommé directeur général pour l’Algérie, ne cache pas les ambitions de son groupe qui compte conquérir très vite le marché national. Un marché déjà investi par trois opérateurs de téléphonie mobile (Mobilis, Djezzy, Wataniya) et deux opérateurs de téléphonie fixe (Algérie Télécom et Lacom). Le segment qui semble aiguiser davantage l’appétit de Nokia Siemens Networks est la convergence des communications fixes et mobiles qui, explique M. Dickmann, engendrera de nouveaux services qui transformeront les modes de vie, de travail et de loisirs. « Nous sommes à la pointe de ces transformations et nous œuvrons pour permettre à chacun l’accès à ces nouveaux services partout et à tout moment », souligne-t-il.
M. Dickmann prévoit ainsi un meilleur positionnement sur le marché local pour son équipe de 100 employés : « Bien que nous soyons déjà un leader dans notre segment de marché, nous aspirons à devenir le numéro un. Nous voulons être le facilitateur de communication numéro un pour nos clients, afin de relier le monde grâce à une connectivité fixe et mobile parfaitement compatible. »
Interrogé sur la disposition de l’Algérie à aller vers cette convergence tant attendue des réseaux fixe et mobile, le DG de la société estime que le marché est bel et bien prêt, puisque la technologie existe. Il ne reste que la décision politique !
Plus loin, il explique encore qu’avec le développement de l’IP – Internet Protocol -, les cinq milliards de personnes que sa société compte connecter à ce réseau à l’horizon 2015 à travers le monde auront accès, en plus de la voix et des SMS, à d’autres contenus qu’offrira la toile de l’Internet.
A noter qu’avec un chiffre d’affaires de 3,7 milliards d’euros, Nokia Siemens Networks est le fournisseur de 75 des 100 opérateurs téléphoniques dans le monde couvrant un milliard d’utilisateurs. Pour la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord, où il est présent dans 44 pays, il prévoit de décrocher des marchés estimés, selon certains experts à 10 milliards d’euros avec une population de 1,3 milliard. Mais il aura affaire aux chinois Huawei et ZTE qui sont en train d’accaparer des marchés en Afrique et au Moyen-Orient, sans oublier l’Europe.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Un projet pour mettre en liaison l’ensemble des banques algériennes

{{ {IT Mag} }} : {{Pouvez-vous nous parler du call center d’Algérie Télécom ?}} { {{Mlle Rym Benkraouda}} } :...

Fermer