L'Essentiel
0

Audiovisuel: Messahel insiste sur la formation des journalistes  

Abdelkader Messahel, ministre de la Communication, a insisté récemment sur l’importance de la formation des journalistes, notamment ceux exerçant dans le secteur de l’audiovisuel, marqué  par une évolution permanente et rapide des technologies de la communication. «La mise à niveau des journalistes est indispensable, afin de rendre  plus performante la communication audiovisuelle qui représente un trait d’union […]

audiovisuelAbdelkader Messahel, ministre de la Communication, a insisté récemment sur l’importance de la formation des journalistes, notamment ceux exerçant dans le secteur de l’audiovisuel, marqué  par une évolution permanente et rapide des technologies de la communication. «La mise à niveau des journalistes est indispensable, afin de rendre  plus performante la communication audiovisuelle qui représente un trait d’union entre les responsables et le citoyen», a-t-il expliqué à la très officielle APS. Dans ce cadre, le ministère a arrêté un plan de formation, ouvert aux secteurs privé et public, qui va démarrer bientôt afin d’assurer une mise à niveau des journalistes,  qui doivent être au courant des nouvelles technologies en matière d’audiovisuel, notamment, afin de relever les défis de la modernité. Il faut savoir que la télévision numérique terrestre (TNT) couvrira 95% du territoire national à l’horizon 2015. Le  problème des fréquences ne se pose pas pour les télévisions mais pour les radios  FM.
Les capacités actuelles pour les chaînes de télévisions peuvent aller jusqu’à 13 chaînes par satellite. Messahel a précisé que «l’Algérie a utilisé toutes ses fréquences FM, dont la distribution est du ressort de l’Union internationale des télécommunications (UIT)», soulignant que l’Algérie est en train de négocier avec l’UIT pour avoir davantage de fréquences. Depuis quelques années, les Algériens assistent à une mutation de leur paysage audiovisuel particulièrement depuis l’apparition des paraboles sur les toits. De nouvelles chaînes algériennes ont fait leur apparition. D’autres devront voir le jour au cours de cette année. Les habitudes des téléspectateurs en ont été forcément bouleversées. La place croissante accordée aux films, documentaires et débats traitant de l’Algérie contribue à renforcer encore ce phénomène d’appropriation. En attendant une libéralisation forcément bénéfique du paysage audiovisuel mais politiquement délicate, et dont les contours tardent à se dessiner, les téléspectateurs algériens restent écartelés entre l’ENTV et ses clones et des images venues d’autres cieux…

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Electronique embarquée un marché de 124 milliards de dollars en 2018

Le marché de l’électronique embarquée sur soi a de quoi faire saliver les industriels. Selon une étude de la société Transparency...

Fermer