L'Essentiel
0

Avant-projet de rapport d’activité 2013 Wikipedia : 20 milliards de requêtes par mois

Encore une fois, l’encyclopédie en ligne Wikipedia n’a pas volé son titre de « mastodonte » du Net au vu des dernières statistiques publié dans un avant-projet de rapport pour son exercice du premier semestre de l’année. Rien que pour les visiteurs uniques, ils ont été 517 millions pour la période de mars, représentant un peu plus […]

wikipediaEncore une fois, l’encyclopédie en ligne Wikipedia n’a pas volé son titre de « mastodonte » du Net au vu des dernières statistiques publié dans un avant-projet de rapport pour son exercice du premier semestre de l’année. Rien que pour les visiteurs uniques, ils ont été 517 millions pour la période de mars, représentant un peu plus de 7% de croissance rien que par rapport à février; et exactement une augmentation de 5.76% par rapport à
l’année dernière. Ces visiteurs uniques ont, à leur tour, lancé quelque chose comme
20,8 milliards de requête, en hausse de 20,1% par rapport à 2012. Et pour « gâter » tout ce beau monde, 82 105 rédacteurs sont au clavier à transmettre des articles, à les réviser, à les vérifier et à les valider. Un nombre, lui aussi, en croissance. La nouveauté dans ce document, c’est l’apparition de l’Algérie dans la section dédiée aux programmes académiques dont la fondation Wikimedia fait la promotion. Il est écrit « qu’en Algérie ; des étudiants ont commencé à éditer des articles dans Wikipedia Arabic et cherchent des moyens pour élargir le programme à l’avenir ». Un effort que nous devons à Fareh Abdelhak, enseignant-chercheur en informatique à l’université de Médéa. Pour rappel (voir IT Mag n° 296), le programme lancé par la fondation Wikimedia, Wikipedia Education Program, est arrivé en Algérie afin d’initier les étudiants à devenir des rédacteurs dans le but d’enrichir la base de connaissance de ce que sera le futur du contenu en arabe.
Ce programme est déjà géré par la Fondation Wikimedia au Brésil, au Canada, en Egypte et aux Etats-Unis. Dans chacun de ces pays, et maintenant l’Algérie, à travers l’université de Médéa, des bénévoles issus du milieu universitaires contribueront à Wikipedia en y rédigeant des articles en rapport avec leur cursus universitaire afin d’aider ceux qui suivront leurs pas, mais les sujets ne se limitent pas à des articles à caractère scientifique, comme l’explique Fareh Abdelhak.
« Cela fait trois semaines que je suis engagés sur ce projet et je suis actuellement en train de former des étudiants à la rédaction d’articles dont le nombre, pour l’instant, est d’un peu plus d’une vingtaine », poursuit-il. A titre de rappel encore, la Wikimedia Foundation a lancé ce programme aux Etats-Unis en 2010, au Canada en 2011 et au Brésil et en Egypte en 2012.
Plus de 3 500 étudiants ont participé au programme de formation Wikipedia à travers le monde, qui ont rédigé « l’équivalent de 20 000 pages imprimées de contenu de qualité à plus de 6 000 articles de Wikipedia en plusieurs langues », indique, pour sa part, la Fondation Wikimedia.Par la voix de son manager de la communication, Jay W., la fondation affirme également qu’au-delà de ce programme éducationnel, « nous avons aussi un accord avec l’opérateur de téléphonie mobile Vimpelcom, qui possède Djezzy, qui, bien qu’il ne soit pas encore actif, peut permettre aux clients de Djezzy d’accéder à une version sans image de Wikipedia à zéro coût ».
« Nous avons aussi des centaines de bénévoles actifs en Algérie qui contribuent à Wikipedia, mais ce n’est pas toujours facile de savoir exactement qui est actif et où. La nature ouverte et anonyme reposant sur les pseudonymes de certains de nos contributeurs fait qu’ils ne s’identifient pas par la géographie ou par leur nom réel », poursuit-il encore.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Projet Tempus e-Science Mise en place d’un « Réseau maghrébin de laboratoires à distance »

Dans un contexte de forte demande de formation des pays du Sud au profit des techniciens supérieurs et des ingénieurs,...

Fermer