L'Essentiel
0

Avec l’aide de la NASA : Les smartphones à la conquête de l’espace

53 ans après que le premier être vivant sorte de l’atmosphère terrestre et 31 ans après que le 1er homme à avoir marché sur la lune,  c’est au tour de nos smartphones de sortir faire une virée dans l’espace La NASA avait fait un cadeau inestimable pour tous les astronomes en herbe. Après la sortie  […]

53 ans après que le premier être vivant sorte de l’atmosphère terrestre et 31 ans après que le 1er homme à avoir marché sur la lune,  c’est au tour de nos smartphones de sortir faire une virée dans l’espace

La NASA avait fait un cadeau inestimable pour tous les astronomes en herbe. Après la sortie  de sa première App pour iPhone et iPad  il y a quelques mois qui furent toutes deux un succès considérable, avec plus de 5 millions de téléchargements, l’agence spatiale américaine propose depuis peu un portage pour les smartphones tournant sous Android, déjà téléchargée à plus de 50 000 fois. Mais le principal événement qu’avait commenté la Nasa, c’était la conquête de l’espace que s’apprêtaient à faire nos chers smartphones. Effectivement, deux smartphones ;  Un iPhone et 2 Samsung Nexus S faisaient partie de l’équipage de la navette spatiale Atlantis qui avait décollé avec pour objectif une mission des plus particulières. Qu’a donc la Nasa à envoyer des téléphones cellulaires dans l’espace ? Vous conviendrez que dans l’infinité de l’espace, point de réseau ou d’opérateur téléphonique, alors où se trouve l’utilité ? Justement tout utilisateur de smartphone vous dira que son appareil est un ordinateur de poche, et en tant que tel, la NASA a développé des applications permettant à l’équipage de bord de pouvoir tout contrôler via ces derniers. L’iOS se retrouve ainsi chargé par une application appelée « Spacelab » développé par « Odyssey Space Research of Houston, TX » permettant d’utiliser des options spécifiques de l’iPhone tels que le gyroscope, l’accéléromètre, les caméras, etc.
Cette application permettrait aux membres de l’équipage de collecter et de suivre les données scientifiques et permettrait même des possibilités de navigation dans un futur proche, selon Odyssey. Le Nexus S, quant à lui, ferait partie d’une expérience réalisée de concert avec le légendaire MIT (Massachussetts Institute of Technology) et ayant pour origine StarWars. En 1999, le professeur David Miller montre à ses étudiants le film StarWars, plus spécifiquement la scène où Luke Sywalker s’entraine avec des drones flottants. Miller dit alors à ses étudiants : « Je veux que vous m’en fassiez les mêmes ! »
12 ans après la fiction devient réalité et avec l’aide de la NASA, 5 « Sphères » (Synchronized Position Hold, Engage, Reorient, Experimental Satellites) voient le jour, dont 2 sont présentes dans la station depuis 2006. Ces sphères sont des petits appareils de la taille d’une boule de bowling aidant les astronautes dans leurs diverses activités, tel que la maintenance de la station ISS et télécommandés à distance via le Nexus S. Le Nexus S devient donc le premier smartphone certifié par la NASA pour aller dans l’espace.
Nos smartphones ne cesseront de nous étonner, et ce programme, au-delà des expérimentations qui auront pu être faites à bord, aura pu démontrer les potentialités énormes que peuvent offrir ces terminaux de dernière génération, représentant un facteur crucial dans une industrie high-tech où équiper des astronautes de ces combinés se retrouve moins coûteux que de développer tout un appareillage spécifique onéreux tout en assurant leurs fonctions de manière optimale.
La conclusion de la mission STS-135 marquera également la fin de ce programme pour la NASA. Les prochains visiteurs de l’ISS partiront de Russie, dans une capsule installée sur une fusée Soyouz.

Maintenant vous pouvez savoir d’où on vous a appelé

Tout le monde ne garde pas en tête l’ensemble des numéros qu’il reçoit quotidiennement et que pour répondre vous utilisez probablement l’identification de l’appelant qui est dans votre base et il indique le nom de l’appelant, mais que dire si vous pouvez aussi savoir d’où il appelle ? Dernièrement, l’opérateur américain T-Mobile USA a lancé un service mensuel qui permet à ses clients de lancer des appels de dépistage à partir de leur téléphone cellulaire.
Le service, appelé ID Nom qui a été développé par la start-up Cequint, va afficher le nom de l’appel entrant, le numéro de téléphone, la ville et l’Etat. Maintenant avec ce service, vous pouvez décider de répondre ou non à l’appel quand le numéro ne se trouve pas dans la liste de contact de votre smartphone. Pour Brad Duea, CEO T-Mobile, « fournir le nom des appelants inconnus donne simplement à nos clients plus de contrôle sur les appels entrants ».

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Depuis son premier lancement: Le Samsung Galaxy S II atteint la barre des 5 millions d’unités vendues dans le monde

Dans un communiqué de presse, Samsung revient sur les derniers résultats de vente de son Galaxy S 2, smartphone qu’elle...

Fermer