L'Essentiel
4

Boucle locale, FTTH, MSAN, fibre optique : Algérie Télécom presse le pas

Dans sa lettre adressée aux personnels du groupe, M’hamed Dabouz, son directeur général, invite ses cadres à accélérer les chantiers dans lesquels le groupe télécoms s’est engagé Dans un message du président-directeur général d’Algérie Télécom à l’occasion de la Fête du travail, M’hamed Dabouz exhorte ses collaborateurs à plus d’imagination et d’effort afin de développer […]

Dans sa lettre adressée aux personnels du groupe, M’hamed Dabouz, son directeur général, invite ses cadres à accélérer les chantiers dans lesquels le groupe télécoms s’est engagé

Dans un message du président-directeur général d’Algérie Télécom à l’occasion de la Fête du travail, M’hamed Dabouz exhorte ses collaborateurs à plus d’imagination et d’effort afin de développer davantage le portefeuille produits du groupe et consolider sa position dans un marché qui lui est presque « naturellement » acquis. Dans son message également, il invite ses cadres à accélérer les chantiers dans lesquels Algérie Télécom s’est engagé. « Vous n’êtes pas sans ignorer que l’opérateur historique a mis en branle un programme de développement sans précédent, symbolisé à l’heure qu’il est par l’éclosion de technologies de proximité haut et très haut débit, le MSAN et le FTTH, appelée à améliorer sensiblement la qualité de nos prestations en matière de téléphonie et d’Internet et d’autres services encore »; écrit-il dans sa lettre. Il poursuit : « En adéquation avec la feuille de route de Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, je m’engage à veiller personnellement au renforcement de l’esprit d’entreprise par la mise au poste de commandement de la reconnaissance d’une éthique professionnelle et d’une visibilité sur les principes de fonctionnement, la mobilisation des collaborateurs pour une intégration des valeurs de la responsabilité d’entreprise, une meilleure écoute des clients, résidentiels et professionnels, au bénéfice de la qualité de service, mais aussi la prise en compte des spécificités locales et des attentes en général. » En effet, une feuille de route qu’il faudra concrétiser dans des délais très courts sachant le retard à rattraper. Le choix des pouvoirs publics a été tourné vers la consolidation et l’amélioration de l’infrastructure existante afin qu’elle puisse supporter le transit de débits de plus en plus élevés et dans lesquels l’information ne passe plus en « octets » mais bien en « gigas ».

Jusqu’à présent, c’est sur l’ossature et l’architecture d’Algérie Télécom que s’appuient majoritairement les pouvoirs publics pour mener leurs différents projets dans les volets de la connectivité ou de la densification de la pénétration téléphonique, spécialement celle du fixe. D’ailleurs, toutes les filiales d’Algérie Télécom sont mises à contribution, que ce soit à travers Mobilis pour les services GSM, ou encore RevSat pour ce qui est des transmissions par satellite. Le président-directeur général d’AT revient également sur l’autre priorité ; la finalisation de la boucle locale. « [?] Une attention toute particulière est accordée à la boucle locale, un segment d’activité appelé à jouer un rôle déterminant dans la réussite de la stratégie de l’entreprise dans les domaines du renforcement qualitatif des réseaux pour entraîner la généralisation de la connexion à l’ADSL, le développement de l’installation du réseau d’accès MSAN et de la fibre optique pour permettre au citoyen d’accéder au Triple-Play et à d’autres services qu’offrent les technologies de l’information et de la communication aujourd’hui », écrit-il encore. Cependant, pour y arriver, M’hamed Dabouz a bien choisi ses propos : « Une augmentation de nos revenus par la diversification de nos services et de l’innovation dans nos offres et un meilleur taux de recouvrement de nos créances et une rationalisation de nos dépenses [?] constituent la seule source de financement de notre société et l’unique moyen de générer une amélioration des conditions de travail et de vie de nos travailleurs. » Lire qu’Algérie Télécom n’en reste pas moins une entreprise tenue à la rentabilité et donc tenue à être efficace, au-delà de ses missions tentaculaires pour le développement tant national que régional ; pour lequel le groupe est engagé dans le déploiement de la fibre optique transrégionale dans le continent.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 4 comments

  • Yassou dit :

    l’innovation et la qualité de service dont ce dg parle est bien apparente à actel chéraga ou toutes les pratiques révolues s’appliquent le favoritisme et autres.
    Ou pour avoir une ligne téléphonique à ouled fayet il faut êtres avec les privilégiés et payer avec toutes sortes numéraire ou en nature on installe pour les nouveaux demandeurs et les anciens attendront la bonne parole de ce DG.
    le comble est étant à l’actel Un client au bout de la dépression réclamait sur son dérangement qui dure depuis 2 mois et l’agent lui signifie qu’il a été reparé et le client est affirmatif que chez lui ça ne fonctionne pas .
    le changement en Algérie doit commencer dans cette entreprise en reformant le personnel pas la constitution,ce n’est un pas un problème de textes de loi c’est un problème comportemental des mentalités.

  • REDA dit :

    avec ces cadres qui ont besoin d’être évaluer vous prouvez aller nul part monsieur le P-DG.

  • mohamed dit :

    il faut que vous récruté des compétance jeunes

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    Cette fois-ci le conflit met aux prises deux compatriotes : Huawei déclare la guerre à son compatriote ZTE

    Le géant des télécoms estime que ZTE utilise sans autorisation des brevets concernant ses modems cellulaires embarqués, ses clés 3G,...

    Fermer