L'Essentiel
0

Bruxelles et AMD attaquent le géant des puces

La Commission européenne intègre à son enquête sur Intel une nouvelle plainte initialement déposée par AMD en Allemagne. AMD n’a pas caché sa satisfaction à l’annonce par Bruxelles de l’ouverture d’une nouvelle pièce d’accusation à l’encontre d’Intel, soupçonné de pratiques anticoncurrentielles. Lundi 11 septembre, la Commission européenne avait fait savoir qu’elle allait intégrer à son […]

La Commission européenne intègre à son enquête sur Intel une nouvelle plainte initialement déposée par AMD en Allemagne. AMD n’a pas caché sa satisfaction à l’annonce par Bruxelles de l’ouverture d’une nouvelle pièce d’accusation à l’encontre d’Intel, soupçonné de pratiques anticoncurrentielles. Lundi 11 septembre, la Commission européenne avait fait savoir qu’elle allait intégrer à son enquête la plainte déposée le 17 juillet dernier par AMD auprès de l’organisme public en charge de la régulation de la concurrence en Allemagne, le Bundeskartellamt. AMD accuse notamment Intel de collusion avec le groupe de distribution de biens électroniques Media Saturn Holding pour exclure de ses catalogues les produits à base de processeurs AMD. Les magasins Media Markt, Media World et Saturn, détenus par le groupe allemand, sont présents dans 14 pays européens. A l’origine, l’instance antitrust allemande devait gérer la plainte en interne mais elle s’est visiblement arrangée pour transférer le dossier au niveau européen. Un dossier lourd dont les premières plaintes d’AMD à l’encontre de son concurrent remontent à 2000 sur le marché européen. AMD a également étendu ses plaintes au Japon, en Corée et, bien sûr, aux Etats-Unis. En mai 2005, la Japanese Fair Trade Commission (JFTC), qui fait autorité en termes de législation sur la concurrence au pays du Soleil-Levant, a dressé une série de recommandations à l’encontre d’Intel. Bien que réfutant ces accusations, le fabricant de processeurs s’est plié à la décision de la JFTC. En février 2006, c’est au tour de la South Korean Fair Trade Commission (KFTC) d’entrer en piste avec une inspection dans les bureaux de la branche locale d’Intel. Une procédure qui entre, là aussi, dans le cadre de l’enquête liée aux pratiques anticoncurrentielles. Sur le sol américain, le procès entre les deux compagnies devrait débuter en 2008. En Algérie, Intel «navigue» seul sur l’opération OusraTic, diminuant de facto la concurrence et mettant les prix si haut que des petites boutiques offrent de meilleurs prix pour un PC familial. De son côté, Intel n’est pas resté inactif. En effet, Intel a officiellement répondu à la plainte de son rival AMD qui l’accuse d’abuser de sa position dominante. Intel nie les accusations et avance des informations factuelles dans sa défense.
Le premier producteur mondial de puces estime qu’il n’a pas le monopole du marché des processeurs et justifie sa domination en partie par les erreurs commises par AMD. D’un autre côté, Intel a en effet annoncé avoir vendu à Cortina Systems sa division de réseaux optiques (lignes de produits et capitaux) pour un montant de 115 millions de dollars. Grâce à ce rachat, Cortina peut devenir l’un des leaders du marché puisque la société est bien présente sur le secteur des réseaux optiques, une activité en pleine croissance, broadband oblige. Affaire à suivre…

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Vers un repositionnement plus fort de Symantec en Algérie

Le 13 septembre dernier s'était tenu un séminaire organisé conjointement par Algeria Business Multimedia (ABM) et son partenaire Symantec, destiné...

Fermer