L'Essentiel
0

Ces algorithmes qui gouvernent nos vies

L’algorithme ou la data ? telle est la question posée au moment où les media montent au créneau et parle beaucoup de data. Pour bien comprendre les choses, il faut avant tout expliquer ou du moins donner des définitions. Le concept d’algorithme n’est pas limité à l’informatique puisqu’il s’agit d’un procédé qui permet de «résoudre […]

L’algorithme ou la data ? telle est la question posée au moment où les media montent au créneau et parle beaucoup de data. Pour bien comprendre les choses, il faut avant tout expliquer ou du moins donner des définitions. Le concept d’algorithme n’est pas limité à l’informatique puisqu’il s’agit d’un procédé qui permet de «résoudre un problème sans avoir besoin d’inventer une solution à chaque fois ». Un exemple? Une recette de cuisine est un algorithme mais aussi un théorème de mathématiques ou un processus de crédit bancaire.
A la base, une confusion s’entretient entre donnée, information, connaissance et savoir. Le terme « data » signifie en anglais « données » qui est utilisé dans le secteur des télécoms pour qualifier les données qui circulent à l’intérieur d’un réseau informatique hormis les données vocales. Plus techniquement, les données informatiques –data- sont les informations traitées ou stockées par un ordinateur. Quoi des zéros et des un ? A son niveau le plus rudimentaire, les données de l’ordinateur est un tas de uns et de zéros, connus sous forme de données binaires. Parce que toutes les données de l’ordinateur est en format binaire, il peut être créé, traité, enregistré et stocké numériquement. Cela permet de transférer des données d’un ordinateur à un autre en utilisant une connexion réseau ou divers périphériques multimédia. Il ne se détériore pas au fil du temps ou perdre la qualité après avoir été utilisé à plusieurs reprises. L’interprétation de ces blocs de zéros et un donnent des documents texte, des images, des clips audio, de logiciels ou d’autres types de données. Les données informatiques peuvent être traitées par le processeur de l’ordinateur et sont stockées dans des fichiers et des dossiers sur le disque dur de l’ordinateur ou dans un cloud. En autres termes, les data sont importantes mais, les données sans un algorithme deviennent du bruit.
Œuf et la poule
Dans la réalité, ce ne sont pas les data mais les algorithmes qui façonnent notre vision du monde comme par exemple les prises de décisions importantes comme sélectionner des candidatures, effectuer des diagnostics médicaux, conduire des voitures intelligentes, évaluer le travail des professeurs, décider de l’attribution d’un prêt bancaire, effectuer des transactions sur les marchés financiers, choisir qui sera interrogé lors du passage d’un poste frontière ou encore déceler les comportements suspects sur internet. Toutes ses actions et d’autres encore sont des prises de décisions algorithmiques ou sur la base d’un algorithme. Si l’on regarde le monde économique et si l’on met une loupe, on verra que c’est l’ingrédient principal de la réussite des nouveaux géants de l’économique mondiale, les fameux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). Ce ne sont pas les data mais bien l’algorithme qui est leur cœur de métier, les data ne sont, à la limite que ce qui vient avec comme une vente concomitante. Le fait d’avoir plus de données ne garantit pas de meilleurs résultats. Enfin pas toujours. Alors que les entreprises du Gafa vendent leur data, ils ne se permettent pas du tout de montrer leurs algorithmes qui restent opaque qu’ils cachent et protègent généralement par «le secret des affaires» en protection intellectuelles.
Cloud et algorithme
Selon de nombreux experts, ce sont ces prises de décision algorithmiques que l’on voit se développer dans des domaines cruciaux (éducation, emploi, finance, santé, aides sociales, police et justice) qui constituent un avancée pour certain ou un risque pour d’autres. On entend de temps à autres qu’il va falloir faire un upgrade de tel ou tel logiciel ou plateforme. De plus, leur fonctionnement très complexe est souvent difficile à appréhender ou à remettre en question pour le grand public. D’ailleurs, ces dernières années, il y a eu la constitution de plusieurs associations pour «lire et analyser les algorithmes» et in finé divulguer ce qu’ils font réellement. Aujourd’hui, avec la puissance de calcul qui ont explosé, l’internet qui se généralise et le développement de Cloud, surtout gratuit, va faire en sorte que l’algorithme et son pendant les plateformes, peuvent mesurer la pertinence de leurs prédictions, et s’améliorer, sur le principe du machine learning. Que nous réserve l’avenir ?

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Mise à jour Atlas HD200: Version B, D puis F, quand cela doit s’arrêter ?

Les possesseurs du fameux récepteur satellitaire de marque algérienne, Atlas HD200, sont pour la plus part déçus par les différentes...

Fermer