L'Essentiel
0

C’est parti pour la  3G   Les opérateurs de la téléphonie   en ordre de bataille

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de  la communication, Moussa Benhamadi, avait précisé récemment que la mise en service  commerciale de la licence de téléphonie mobile de troisième génération 3G et  3G+ sera effective à partir du 1er décembre prochain pour les opérateurs qui  seront prêts. C’est parti, le processus […]

3gLe ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de  la communication, Moussa Benhamadi, avait précisé récemment que la mise en service  commerciale de la licence de téléphonie mobile de troisième génération 3G et  3G+ sera effective à partir du 1er décembre prochain pour les opérateurs qui  seront prêts.

C’est parti, le processus de mise en place de la 3G a été mis en mouvement.  En effet,   l’autorité de régulation de la poste et des télécommunications  (ARPT) vient de  rendre public un avis d’appel à la concurrence nationale pour l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunications mobiles de troisième génération (3G). Dans le cadre de l’introduction du haut débit Mobile en Algérie, l’Autorité  de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), annonce que la date d’ouverture à la concurrence pour l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunications mobiles de troisième génération (3G) est fixée au jeudi 1er août 2013, lit-on dans l’avis d’appel paru dans certains  titres de la presse nationale.
L’ARPT précise que l’appel est lancé en direction des opérateurs établis  et exploitant un réseau de télécommunications mobiles en Algérie pour l’octroi  de trois licences d’établissement et d’exploitation de réseaux publics de télécommunications  mobiles de troisième génération (3G) et de fourniture de services au public.
Fini ainsi le suspens autour de la 3G ?  Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de  la communication, Moussa Benhamadi, avait précisé récemment que la mise en service  commerciale de la licence de téléphonie mobile de troisième génération 3G et  3G+ sera effective à partir du 1er décembre prochain pour les opérateurs qui seront prêts. Les trois opérateurs n’ont eu cesse de  manifester leur impatience pour cette nouvelle technologie.
WTA-Nedjma et ATM-Mobilis ont même élaboré le  budget à investir dans le  marché data. De même, ils ont mis en place de la ressource humaine formée à cette technologie et ont  entamé des tests techniques. Et l’opérateur OTA-Djezzy, dans tout cela ? Cet opérateur a formé son personnel au niveau de Wind Télécom qui détient 51,7 % de Orascom Télécom Holding (OTH), propriétaire d’OTA. Il reste que la situation de  Djezzy n’a pas encore été assainie ; Djezzy ne peut  toujours pas  acquérir des équipements 3G.
Et pendant ce temps,   Le Groupe Ooredoo, qui exploite la marque de téléphonie mobile Nedjma, promet, dans une déclaration, il y  quelques jours,  qu’il   va participer « activement au développement du réseau et des services de la 3G, afin de réussir le  développement des télécoms en Algérie ».
Cheikh Abdellah Ben Mohammed Ben Saud Al-Thani,  Président du Conseil d’Administration du Groupe Ooredoo, souligne que « la 3G en Algérie enrichira la vie des clients algériens et leur ouvrira de nouvelles perspectives, notamment chez les jeunes algériens activant dans le domaine de l’innovation technologique et le développement d’applications et contenus mobiles en Algérie  ». Nedjma se porte bien au plan financier:   son chiffre d’affaires a augmenté de 19%, passant de 460,6 millions de dollars au 1er semestre 2012 à 523,6 millions de dollars au 1er semestre 2013.
Nedjma, c’est  près de 10 millions de clients. Avec des investissements de plus de  338,9 millions de dollars durant les 18 derniers mois, Nedjma se pose en leader en termes d’investissements dans le secteur des télécommunications en Algérie.
Mobilis entend  également mettre le paquet, pour réussir le basculement.
Côté agrégats, le chiffre d’affaires de Mobilis a progressé de 25 % par rapport au premier semestre 2012, alors que son bénéfice avant déduction des charges financières, des impôts, des provisions et amortissements (Ebitda) a atteint les 14,2 milliards de DA.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Les TIC prennent le train en marche

Les TIC ne se résument pas à un smartphone entre les mains sur une terrasse de café ou un Netbook...

Fermer