L'Essentiel
0

Choses vues au Mobile World Congress Voitures connectées et opérations chirurgicales à distance

Le Mobile World Congres (MWC) de Barcelone est plus qu’un simple salon High tech. Il met en évidence la puissance de l’esprit humain et de l’innovation, les rêves d’un lendemain meilleur, les projections d’un futur pas si loin que çà. Il y a certes la téléphonie mais aussi la voiture connectée, la robotique, la e-santé. […]

Le Mobile World Congres (MWC) de Barcelone est plus qu’un simple salon High tech. Il met en évidence la puissance de l’esprit humain et de l’innovation, les rêves d’un lendemain meilleur, les projections d’un futur pas si loin que çà. Il y a certes la téléphonie mais aussi la voiture connectée, la robotique, la e-santé.

Hier, il y avait le multimédia, qui a vite ouvert la voie au numérique, qui a envahi plusieurs dimensions de notre vie. On passe d’une économie basée essentiellement sur l’industrie à celle de l’économie du savoir et de la connaissance. Un monde ouvert sur la réflexion ou il s’agit de repousser toujours davantage les limites de l’impossible : un perpétuel challenge. Télécharger un film en un clin d’œil, connecter des drones à des caméras de très haute définition mais aussi généraliser les voitures autonomes ou rendre possibles les interventions chirurgicales à distance, telles sont quelques-unes des choses utiles vues lors de ce salon. Au-delà des terminaux connectés, on parle de plus en plus d’un Monde connecté, des voitures à la domotique en passant par les «villes intelligentes». Rien de nouveau sous le soleil ? Le M2M (machine-to-machine) existe en effet depuis bien longtemps à Barcelone. La différence est qu’enfin, grâce à l’évolution des objets connectés et à la révolution mobile, le smartphone devient le hub de ces nouvelles expériences connectées.
Les progrès fabuleux réalisés cette dernière décennie par les TIC se sont traduits par l’émergence de nouvelles notions, elles-mêmes ouvrant la voie à de nouveaux services et metiers inimaginables il y a encore peu, sans oublier l’emergence de nouveaux mots. Dans d’autres pays, les TIC constituent un grand chantier. En Algérie, le potentiel de croissance reste trés en deçà du potentiel réel que nous avons : il faut éviter les effets d’annonce et aller vers l’action. C’est de çà dont l’Algérie a besoin. Il faut que la volonté politique, de bas en haut, soit nettement affichée.
L’Internet a drastiquement changé le paysage de l’information. Cela est dû à une accélération sans précédent de son utilisation et surtout à sa disponibilité, toujours grandissante, sur tous les supports en complète mobilité, et en toute ubiquité. La 5G ne devrait devenir réalité qu’à la fin de 2019, hier encore, elle était programmée pour 2020, mais elle est déjà bien présente dans les têtes des acteurs de l’industrie des télécoms, des innovateurs et autres stratuppers et omniprésent au MWC 2017. Selon la dernière étude d’Ericsson sur la mobilité, 545 millions d’abonnements à la 5G sont prévus à l’horizon 2022, la plupart d’entre eux – 383 millions – seront basés en Asie-Pacifique et environ un quart des abonnements mobiles seront basés en Amérique du Nord.
Non seulement ce débit ultra rapide permettra d’échanger toujours plus de données mais il sera également calibré pour l’Internet des objets. Au MWC, il y avait des discours marketing et de grandes manœuvres stratégiques. Tous les acteurs de l’industrie mobile, et surtout les équipementiers, cherchaient à afficher leurs perspectives de développement et à se positionner. L’Union Européenne s’est positionnée pour expérimenter la 5G sur des cas d’usages particuliers : l’hôpital connecté et le véhicule connecté.

Tarder à mettre en place équivaut à retard
Il a été démontré qu’un pays qui tarde à mettre en place une vaste stratégie nationale pour le service à grand débit risque d’accuser un déficit de compétitivité mondiale et ne pourra pas récolter les avantages sociaux des TIC. La téléphonie mobile, les réseaux de satellites, l’Internet ont libéré des contraintes d’espace et de temps, et permis la mise en relation des économies, des sociétés, des individus comme jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité. Jamais le savoir n’a occupé une place aussi fondamentale dans le fonctionnement des économies et des sociétés. L’investissement immatériel dans les savoirs (recherche), savoir-faire (formation), savoir organiser (méthodes, logiciels), faire savoir (publicité, études de marché) a connu une croissance sans précédent lors des trois dernières décennies. Il devient un atout considérable pour les sociétés et par là même une source de pouvoir économique et politique.
Les TIC ont entrainé un développement mondial insoupçonné et de manière inédite, en proposant d’énormes atouts et possibilités de développement humain, social et économique.
L’accès à ces technologies devient d’autant plus nécessaire qu’une partie croissante de notre vie quotidienne se passe désormais en ligne. L’ambition actuelle est l’éclosion d’une économie numérique durable. Le MWC nous a donné un aperçu. Le monde évolue, des nations percent alors que d’autres restent au banc de la société mondiale.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
GeekWeek: La marche de l’avenir

Nous sommes dans le flou concernant le développement des TIC en Algérie. Après avoir lancé la 3 G et la...

Fermer