L'Essentiel
0

Cisco Expo Algérie 2011 : Cisco Expo Algérie 2011 Les réseaux comme levier de toute croissance

Le programme de ces deux journées a été riche et l’organisation optimisée pour permettre aux participants d’en apprendre plus sur les solutions Cisco et sur sa stratégie globale; en Algérie notamment, à travers la tenue de nombreux ateliers dirigés par les experts Cisco dans différents domaines Du 15 au 16 mars derniers, au Sheraton Club […]

Karim Dembri, DG de Cisco Algérie

Le programme de ces deux journées a été riche et l’organisation optimisée pour permettre aux participants d’en apprendre plus sur les solutions Cisco et sur sa stratégie globale; en Algérie notamment, à travers la tenue de nombreux ateliers dirigés par les experts Cisco dans différents domaines

Du 15 au 16 mars derniers, au Sheraton Club des Pins, a eu lieu la seconde édition de la Cisco Expo Algérie avec pour thème central « Collaboration et virtualisation sans limite ». Evénement phare pour ce début d’année 2011 pour le secteur des IT en Algérie, l’exposition Cisco a été l’occasion pour le leader mondial des solutions de télécommunications et de l’Internet de revenir sur son développement en tant qu’acteur majeur des TIC en Algérie et de présenter les dernières tendances et solutions technologiques en la matière. Le programme de ces deux journées a été riche et l’organisation optimisée pour permettre aux participants d’en apprendre plus sur les solutions Cisco et sur sa stratégie globale; en Algérie notamment, à travers la tenue de nombreux ateliers dirigés par les experts Cisco dans différents domaines technologiques et stratégiques. L’ensemble des partenaires de Cisco Algérie, parmi lesquels les entreprises ARES, CFAO, WMC, ABM, Learneo, IT2S ou encore Microtel, a eu une zone dédiée à la présentation de leurs solutions technologiques à base d’équipements et de solutions Cisco. Les visiteurs pouvaient expérimenter et s’informer directement auprès des exposants et avoir les conseils des spécialistes Cisco tout au long de ces journées. Cisco Expo fut aussi l’occasion de remettre des trophées aux lauréats 2011 de la meilleure utilisation des TIC dans différentes catégories ainsi que l’organisation d’une table ronde autour de la question des TIC en Algérie.

« Plus de 8 000 personnes formées aux Academy Cisco »

La matinée de cette première journée du Cisco Expo Algérie a débuté par une session inaugurale, animée par le directeur général de Cisco Algérie, en la personne de M. Karim Dembri. Avant, c’est chef de cabinet du ministre de la Poste et des Technologie de l’information et de la communication (MPTIC) qui avait pris la parole ; réaffirmant l’engagement de son ministère et du gouvernement en s’associant à l’ensemble des professionnels des TIC pour « projeter l’Algérie dans le collège des sociétés de l’information et poursuivre la réduction de la fracture numérique » et de préciser que «  la croissance d’un pays dans un environnement globalisé ne peut se faire qu’à travers un secteur des TIC fort, conséquemment doté en matière de ressources humaines ». Il a rappelé les quatre principaux axes de cette politique nationale et les « moyens considérables » alloués à sa mise en œuvre pour atteindre les objectifs tracés dans la stratégie de développement des TIC dans le programme e-Algérie. Enfin, le représentant des pouvoirs publics a insisté sur les « mesures incitatives et d’encouragement » à destination de l’expertise locale et à destination des jeunes entrepreneurs pour lesquels il souhaite pleinement être associés à la mise en œuvre des solutions technologiques modernes. Pour sa part, dans son discours de bienvenue, M. Dembri, à la tête de Cisco Algérie depuis septembre 2009, a présenté la vision de son entreprise sur le marché algérien qu’il a qualifié de « très actif, consommateur et à la pointe d’adoption des technologies ». La tendance qu’il a pu observer depuis ces dernières années montre un réel dynamisme et un développement quantitatif et qualitatif dans ce secteur. Selon M. Dembri, la vitalité du secteur des TIC en Algérie est palpable à travers « le rythme soutenu en termes de projets qui se concrétisent et par un panel de projets très large, qu’ils soient de grande ou de moyenne envergure » dans lesquels Cisco et ses partenaires prennent part. L’autre indice de vitalité du marché des TIC en Algérie, ce sont les « investissements consentis » par Cisco Algérie et ses partenaires et l’ensemble des acteurs des TIC en termes de certification, de capacité, de formation et de support. Pour le directeur général de Cisco Algérie, « Cisco ne doit en aucun cas se substituer aux compétences locales » et la poursuite du même « business-model » et « la décision prise de favoriser le canal de vente indirecte et la constitution d’un tissu de compétences économiques autour des solutions Cisco en Algérie ont favorisé l’émergence d’entreprises se manifestent par leur excellence au niveau local ». En termes d’investissement, M. Dembri est revenu sur les réalisations de Cisco et de ses partenaires en Algérie, rappelant d’abord l’importance accordée aux compétences locales, qui s’est traduite par la croissance de l’effectif de son équipe et, chose particulière, son rayonnement sur toute la région du Maghreb ainsi que sur certains pays africains ou du Moyen-Orient (pour information, Cisco Algérie emploie une vingtaine de collaborateurs). Il a précisé l’important investissement opéré pour accéder à l’« expertise internationale » pour la gestion de certains projets et ainsi faire intervenir à distance les consultants et experts du monde entier via la solution hautement performante de Téléprésence installée dans les locaux mêmes de Cisco Algérie. Il a mentionné la mise en place d’un laboratoire qui permet la démonstration des concepts et des solutions Cisco. Enfin, le premier responsable de Cisco Algérie a fait part de l’importance accordée à la formation et à la certification de ses principaux partenaires. Selon lui, il y aurait 8 445 étudiants qui ont suivi le programme Cisco Networking Academy et qu’il existe 40 académies qui dispensent des formations certifiées de type CCNA. Pour ce qui est de la certification, il a annoncé la certification du premier partenaire local de sa firme dans le domaine des « datacenter ». Du côté des partenaires, M. Dembri a rappelé qu’en termes de déploiement et de gestion de projets, les partenaires Cisco délivrent la même qualité de prestation qu’on retrouve chez les entreprises (internationales) matures du secteur et que grâce aux différents processus de collaboration mis en place par Cisco, comme le Cisco Advance Services, cela permet une complémentarité entre les partenaires et les propres services Cisco. De même ; le directeur général de Cisco Algérie a indiqué que lorsque toutes ses infrastructures et solutions technologiques arrivent à un seuil critique d’exploitation, sa firme et ses partenaires s’engagent à fournir plusieurs niveaux de support pour les clients; et afin d’assister ses partenaires dans la délivrance de support professionnel, Cisco Algérie a construit son propre stock de pièces détachées local depuis près de deux ans. Il atteint aujourd’hui la valeur de 3 millions de dollars et ce stock a été mis en place pour, d’un côté, permettre la mise en route rapide des installations critiques et, d’un autre côté, pour éviter les conséquences des procédures d’importation actuelles qui brideraient plus que jamais le travail de support des partenaires de Cisco. M. Dembri a conclu son intervention par mettre en exergue les principales raisons à la tenue de ce Cisco Expo qui sont la mise en place d’une plate-forme d’échange, la découverte des bonnes pratiques, la compréhension des tendances technologiques qui sous-tendent les pays émergents (l’Algérie, entre autres), comprendre l’analyse que fait Cisco sur ses évolutions technologiques et sa stratégie technologique globale qu’elle met en place. Il est question aussi de permettre la compréhension des étapes que l’Algérie franchit depuis l’acquisition des infrastructures à celle de rationalisation des systèmes d’information et des outils de collaboration de façon à pouvoir entreprendre les transformations des TIC et ainsi franchir l’étape de l’infrastructure technique pour arriver à celle des services et des contenus.

« Pas de croissance sans investissements dans les TIC »

Suite à cette intervention, ce fut le tour de M. Ali Moubarak en sa qualité de « Acting Director » pour la région Afrique du Nord et du Moyen-Orient, de faire part des perspectives de Cisco. L’expert est revenu sur quelques chiffres démontrant la situation exponentielle du développement d’Internet et des télécommunications et du monde de l’informatique. Il a mis l’accent sur la nécessité de faire partie de ce train de l’innovation technologique et a montré la corrélation des avancées technologiques en rapport avec la croissance économique à travers l’ensemble des économies mondiales et dira qu’« il n’y a jamais eu de croissance économique exponentielle sans une croissance d’investissement dans les TIC. C’est un ‘‘fact’’ ». Pour M. Ali Moubarak, « tout dépend de la connexion haut débit », si celle-ci est disponible et largement accessible, elle peut être un accélérateur du développement des TIC qui va faire croître la productivité individuelle qui elle-même va engendrer la croissance économique. Selon lui, toutes les entreprises aspirent aux mêmes besoins et objectifs, cependant « elles doivent être flexibles et prêtes à réagir au moindre changement ». Néanmoins, il faut déterminer ces objectifs qui eux-mêmes définissent les choix technologiques, les stratégies, les ressources humaines, en complémentarité avec un environnement réglementé favorable à l’innovation et au développement. Le « réseau » constitue la plate-forme d’innovation pour toute entreprise.

Cas de figure

Cette matinée d’inauguration s’est poursuivie par la remise de trophées pour un nombre d’acteurs nationaux et d’institutions qui ont su exploiter différentes solutions technologiques Cisco. Parmi ces lauréats, le prix du meilleur impact social a été décerné à M. Touati, directeur des systèmes d’information de la CNAS, pour son réseau national de la carte Chifa. Le prix du meilleur impact sur la productivité et la communication a été décerné à M. Belkadi de la Sonatrach pour la mise en place d’un réseau de communication et de diffusion innovant pour l’ensemble de son service de réparation des canalisations. S’ensuivit après cette cérémonie l’intervention de Mme El Maouhab, responsable de la division réseau chez le Cerist, mettant à profit son intervention pour présenter le « Réseau Algérien de Recherche » (ARN – Algerian Research Network) et son évolution constante pour répondre aux besoins accrus de services, de connectivité, de capacités et enfin en termes d’évolution technologique. Elle a décrit l’infrastructure DzGrid pour la communauté scientifique qui est une composante du ARN. Elle a rappelé qu’un des chantiers du Cerist est de bâtir une e-infrastructure qui sera à la fois une infrastructure réseau mais aussi une infrastructure combinant réseau et services avancés. « Les composants essentiels de la e-infrastructure sont le réseau de communication, les grilles de ressources de calculs et de stockage, les supports technologiques de ressources informationnelles et de télé-enseignement », a-t-elle indiqué.

Débats « vs » technologies

Autre fait marquant de cette première journée, le débat qui a eu lieu entre les différents intervenants et le public présent sur le thème de la société de l’information et le développement des TIC en Algérie. Si tout le monde fut d’accord sur l’importance du développement des TIC en Algérie, il y a eu quelques points de discorde, notamment sur la question de la mise en œuvre et la réalisation de cette société de l’information. Les problématiques soulignées ont été celles du contenu et de l’interopérabilité des actions menées dans les différents secteurs (ministères) pour son développement, la gestion du nom de domaine « .dz », la réduction de la fracture numérique et enfin la création d’un environnement propice et d’un espace économique favorable pour le développement des TIC où le secteur privé jouerait un rôle important. Le programme de cette journée s’est poursuivi par l’une des toute premières sessions animées par les experts Cisco qui, rappelons-le, furent toutes dirigées sous la thématique « Collaboration et virtualisation ». Les quatre « sessions stratégiques » entamées en parallèle pour cette première journée ont été également centrées sur la « Virtualisation du datacenter : voyage vers le Cloud Computing avec Cisco, EMC et VMware » par Etienne Sauze, « Cisco Colaboration Vision et Stratégie de Cisco » par Yves Torjman, « Cisco Borderless Networks : une architecture de nouvelle génération qui garantit une nouvelle expérience de l’espace de travail » par Denis Gadonnet et enfin « Vision et Stratégie de Cisco, l’innovation et les Nouveaux Services sur les réseaux IP-NGN pour Opérateurs Télécoms » par Pascal Romano. Il faut préciser que lors de chacune de ces présentations, la vision et la stratégie de Cisco ont été abordées et des solutions technologiques (hardware et software) présentées à l’assistance, comme la tablette « Cisco Cius » adaptée à tous les outils Cisco développés dans le domaine du travail collaboratif (tel WebEx), capable d’intégrer des outils de virtualisation.

Téléprésence : Cisco insiste !

Vue côté partenaire

La seconde journée de Cisco Expo Algérie 2011 a continué selon le même principe, c’est-à-dire par le déroulement d’une série d’ateliers, cette fois-ci dédiés aux techniques et aux technologies Cisco dans les domaines divers et variés tels que la Téléprésence, la sécurité informatique ou bien les datacenter. Les « sessions techniques » furent l’occasion de présenter et d’expérimenter les dernières solutions développées par Cisco. Elles étaient au nombre de six « sessions ». Lors de l’une d’entre elles ; un expert en sécurité chez Cisco, M. Frederic Her, est revenu sur les dernières solutions mises en place par sa firme pour lutter efficacement contre les malware, les keylogger, les spammes et autres menaces émanant du Net. La solution Cisco ironPort Web and Mail Security a été la plus en en vue. Cette solution est composée de deux principaux boîtiers, l’un dédié au Web et un autre aux mails et l’ensemble est soutenu par l’infrastructure SensorBase. « SensorBase est une base de sécurité qui fait du monitoring et du contrôle de tout ce qui se passe sur Internet. Elle analyse 30% du trafic mondial d’Internet et permet de voir en temps réel la réputation de chaque page Web. » Questionné sur les nouvelles menaces et les dernières techniques d’évasion IPS ou communément appelées AET (Advanced Evasion Techniques) récemment annoncées par l’un des leaders mondiaux des solutions de sécurité informatique Stonesoft (en fin d’année 2010), le responsable sécurité de Cisco a précisé que pour ce sujet, Cisco avait déjà réagi par une réponse officielle, tout en rajoutant que sa firme attend toujours de voir ces AET tant commentés et promus par Stonesoft comme une réelle menace pour la sécurité informatique. Parmi les autres ateliers qui ont permis d’entrevoir concrètement l’utilisation d’une solution Cisco, celui de l’expert Rachid Kouaci, en sa qualité de « Business Video Sales Specialist », qui a réalisé une démonstration live de la solution de Téléprésence Cisco, après avoir présenté au préalable le concept et énuméré ses divers avantages, comme par exemple le gain de temps et d’argent (pouvoir faire intervenir des collaborateurs aux quatre coins du globe) ou bien sa facilité d’utilisation et de déploiement grâce notamment à l’utilisation de protocoles standards. L’expert Cisco a présenté les diverses configurations possibles à la mis en pratique d’une telle solution, grâce notamment aux innovations technologiques dans le domaine de la capture de l’image (et du son) et la restitution quasi réelle d’un espace de travail. « Cette solution peut être employée dans différents environnements de travail comme dans le domaine de la santé », a-t-il ajouté. M. Kouaci a fait la démonstration de cette solution de Téléprésence par une simple webcam, et non par l’utilisation d’un équipement HD comme la webcam HD pour justement montrer la facilité d’utilisation et la qualité vidéo que l’on peut atteindre avec une webcam classique. Il a démontré qu’avec une simple connexion Internet couplée à une webcame et au logiciel Cisco Movi, une session de Télépresence était possible. En effet, l’expert est rentré en contact avec ses collaborateurs qui se trouvaient au niveau des locaux de Cisco à Alger et a pu aussi joindre un partenaire Cisco en France. Enfin, et en marge de ces deux journées de Cisco Expo, M. Dembri a organisé un point de presse pour répondre à un ensemble de questions relatives notamment au développement de sa firme au niveau mondial et en Algérie. Si le directeur général de Cisco Algérie s’est refusé de donner tout chiffre d’affaires que son entreprise aurait réalisé en Algérie, il a toutefois affiché sa satisfaction et a indiqué que son groupe enregistre une croissance annuelle à deux chiffres en Algérie. Pour information, le groupe Cisco a enregistré un chiffre d’affaires atteignant les 40 milliards de dollars pour l’année 2010, soit une augmentation de 11% par rapport l’année précédente. Cisco fait partie du top 100 du classement Fortunes. Elle est d’ailleurs classée au 5ème rang pour sa taille sur le même classement. Elle compterait aujourd’hui plus 72 000 collaborateurs de par le monde.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
17e « Ecole Linux et logiciels libres » à l’université de Médéa :

Une école divisée en deux sessions dont une partie est consacrée à des séances explicatives faites d’initiations, de vulgarisation, de...

Fermer