L'Essentiel
0

Compétions IT régionales ou mondiales La chasse au « génie » ouverte

En Algérie, les mêmes initiatives existent, cependant elles demeurent beaucoup plus circonscrites à de simples opérations marketing et de communication, comme les compétions organisées lors de salons dédiés aux TIC, et surtout très marginales Si Imagine Cup de Microsoft semble être le plus populaire des concours de développement chez les étudiants aussi bien algériens qu’étrangers, […]

En Algérie, les mêmes initiatives existent, cependant elles demeurent beaucoup plus circonscrites à de simples opérations marketing et de communication, comme les compétions organisées lors de salons dédiés aux TIC, et surtout très marginales

Si Imagine Cup de Microsoft semble être le plus populaire des concours de développement chez les étudiants aussi bien algériens qu’étrangers, d’autres entreprises, et non des moindres, de même que des institutions internationales, y vont chacun de leur propre compétition afin d’émuler la sphère de l’innovation et de la créativité. En Algérie, les mêmes initiatives existent, cependant elles demeurent beaucoup plus circonscrites à de simples opérations marketing et de communication, comme les compétions organisées lors de salons dédiés aux TIC, et surtout très marginales. Au niveau mondial, l’organisation onusienne chargée des technologies de l’information et de la communication, l’ITU récidive cette année en lançant le « ICT Innovation Application Challenge ». Une compétition ouverte aux participants des Etats membres de l’UIT, parmi lesquels l’Algérie et s’adresse autant aux individus qu’à des équipes. Comme son nom l’indique, la compétition invite les participants à développer des applications selon les catégories dédiées : Services innovants d’applications mobiles, l’e-éducation, l’e-gouvernement et enfin les systèmes de transport intelligents sachant que le premier prix est pourvu d’une cagnotte de 5 000 dollars. Les inscriptions sont ouvertes (www.itu.int/en/ITU-T/challenges/innovation) jusqu’au 22 janvier 2013 et les gagnants annoncés lors de la Journée mondiale de la société de l’information, prévue pour le 17 mai 2013. De son côté, Ericsson aussi s’y met, en lançant sa compétition, « Apps pour la vie urbaine africaine ! ». Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 10 janvier 2013 pour et la soumission des projets au plus tard le 25 janvier 2013. Selon Ericsson, « les membres des équipes gagnantes recevront chacun une tablette Android dernier cri mais toutes les soumissions de candidature seront automatiquement inscrites au concours mondial » pour tenter d’empocher la cagnotte de 25 000 euros mise en jeu. Le concours est ouvert aux étudiants et aux petites et moyennes entreprises de moins de 100 employés et est divisés en deux catégories : celle des étudiants et celle des entreprises. Il est question de développer une application basée sur la plateforme Android (Web ou natif) sur le thème défini.
De plus, Ericsson s’apprête également à lancer l’EEA 2013, dont la clôture est prévue pour février 2013 (www.ericssonapplicationawards.com)). Aujourd’hui plus que jamais, beaucoup de concours, soit par zones géographiques définies, soit mondiaux, voient le jour et s’adressent aux étudiants ainsi qu’à de jeunes entreprises. L’idée étant de briller non seulement par une idée originale mais également d’être mis sous la loupe afin de récupérer « l’idée » et de la monétiser. Une nouvelle manière de « chasser les têtes » pour pas cher ! Prospecter le monde pays par pays à la recherche de la perle rare est autrement plus dispendieux ; il devient alors logique de laisser la matière grise venir plutôt que d’aller la chercher. Les filons avec les plus forts taux de croissance restent encore dans le domaine de l’innovation et des applications surtout que l’on voit autour de nous la rente que constituent les « brevets ».
Une nouvelle arme qui décline la force de celui qui en possède le plus. Autre opération de charme,  celle lancée dernièrement par Danone-Djurdjura Algérie qui a décidé de recruter ses futurs cadres juniors via un « social-game ». Les étudiants ont jusqu’au 31 décembre pour s’inscrire en équipe de cinq membres. Ces derniers doivent présenter une lettre de motivation collective et cinq CV individuels à envoyer à « trust.algerie1@danone.com ». Aussi, ils auront à définir les rôles de chacun pour les cinq fonctions suivantes : directeur exécutif, directeur financier, directeur des ressources humaines, directeur des ventes & marketing et directeur des opérations. En outre, pour les « Trusteurs » qui participeront à la version en ligne, l’enjeu est le même : Etre détecté en tant que potentiel jeune talent par le service RH de Danone et ainsi bénéficier d’une chance de recrutement. Cette façon de procéder a la particularité d’intégrer la dimension digitale dite « 2.0 » afin de recruter les nouveaux cadres du Groupe Danone. Dix-huit pays participeront à cette nouvelle édition dont l’Algérie représentée par sept écoles, instituts et universités. Il s’agit de : l’ESAA (Ecole supérieure algérienne des affaires), MDI (Management Development International Institute), l’ISGP (Institut supérieur de gestion et de planification), l’ENP (Ecole nationale polytechnique), l’ENSM (Ecole nationale supérieure de management), HEC Alger (Ecole des hautes études commerciales) et l’Université Abderrahman Mira de Béjaïa. Le projet s’organisera autour de deux versions : la version classique dont l’existence en Algérie date de 2010 aux côtés d’une version digitale représentée par le social-game « Trust » accessible sur le Web, ainsi que nous l’explique la direction de Danone Algérie. Les candidats pourront ainsi jouer en ligne pour une totale immersion dans l’univers de Danone et de son « Danone Way Of Doing Business ».
Les Danoners (salariés Danone) feront le tour des établissements participants à travers des Road Shows afin d’annoncer le lancement de la 3e édition nationale. Ils étaient hier (26 novembre) à l’université Mira, le 02 décembre à l’ENSM, le 4 décembre à l ‘ISGP et enfin le 12 décembre à HEC Alger. L’ENP, l’ESSA et MDI sont également concernés par ces Road Shows. Ainsi, les étudiants auront jusqu’au 31 décembre pour s’inscrire en équipe de cinq membres. A l’issue des études des dossiers d’inscription, dix équipes seront sélectionnées pour participer au « Trust Day », dont une équipe issue à 100% de la version digitale de Trust. Suite à cela, trois équipes se disputeront le titre national durant une finale lors de laquelle ils argumenteront leur stratégie adoptée le jour du « Trust Day ». L’équipe qui sortira du lot aura l’immense privilège de visiter Danone Place Paris (Siège du groupe). Aussi, la totalité des Trusteurs inscrits à la version classique et digitale feront l’objet d’une étude de dossier afin de prétendre à un stage, un CDD voir un CDI au sein de Danone Djurdjura Algérie car c’est avant tout la finalité de ce projet. En effet, l’objectif du Groupe à travers cette opération est de recruter avec innovation et d’attirer les talents du monde entier à rejoindre Danone, géant mondial de l’agroalimentaire. Ce programme vise également à faire connaître les métiers de Danone, ses valeurs, sa culture d’entreprise et ses engagements sociétaux, souligne la direction de Danone. A noter que le business-game organisé depuis trois ans par Danone en Algérie a permis à l’équipe algérienne de finir seconde sur huit pays participants en 2010.
Approche unique des affaires adoptée par le groupe Danone depuis 1972. Trust est le « business challenge » de Danone dédié aux étudiants qui souhaitent découvrir les enjeux actuels du business et acquérir ainsi une expérience. Participer à Trust, c’est se donner la possibilité de révéler son talent, acquérir des compétences nouvelles, échanger avec des managers de Danone, et peut-être rejoindre Danone. En participant à Trust, vous découvrirez ce qui rend Danone unique : les origines du « double projet économique et social », qui concilie performances économiques et enjeux sociétaux et environnementaux. Danone est l’une des entreprises les plus dynamiques du secteur alimentaire. Sa mission est d’apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre. Le groupe, dont les produits sont présents sur cinq continents, compte plus de 180 sites de production et environ 100 000 collaborateurs. En 2011, Danone a enregistré un chiffre d’affaires de 19 milliards d’euros, dont plus de la moitié réalisée dans les pays émergents. Le groupe bénéficie de positions de leader de l’alimentation santé autour de quatre métiers : les produits laitiers frais, la nutrition infantile, les eaux en bouteille et la nutrition médicale.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Après les petites batailles pour les processeurs de smartphones La grande guerre des puces va commencer

Le cœur d’une machine reste un élément important pour le choix des consommateurs mais aussi des développeurs de softwares Samsung...

Fermer