ActuNet
0

Conférence Africaine sur la Gouvernance de l’Internet : La Déclaration d’Alger (Vidéo)

La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda-Imane Faraoun, a lu la Déclaration africaine sur la gouvernance de l’Internet qui a mobilisé 17 ministres et 23 pays africains. La déclaration d’Alger a appelé les pays africains à s’engager à « œuvrer ensemble pour la mise en place d’un cadre […]

La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda-Imane Faraoun, a lu la Déclaration africaine sur la gouvernance de l’Internet qui a mobilisé 17 ministres et 23 pays africains.

La déclaration d’Alger a appelé les pays africains à s’engager à « œuvrer ensemble pour la mise en place d’un cadre global, transparent et inclusif de gouvernance de l’Internet basé sur les principes d’ouverture, qui inclut la liberté d’expression, le respect et la protection de la vie privée, l’accès universel et l’interopérabilité technique, l’éthique et le respect de la diversité culturelle et linguistique » dans le but de garantir et de promouvoir une connectivité « fiable et profitable à tous ». Concernant la gouvernance, il est écrit qu’il faut promouvoir « la coordination entre les instances » mais qu’il va falloir que les pays africains déploie les efforts nécessaires « pour participer activement à la mise en œuvre de cette évolution de la gouvernance mondiale de l’Internet » sans oublier de « garantir et de promouvoir une connectivité fiable et profitable à tous ».

L’autre point abordé par la Déclaration est la mise en place d’une Charte d’utilisation Internet ayant pour objectif de « protéger les utilisateurs de l’Internet, y compris contre la propagande des groupes terroristes et l’extrémisme violents et de veiller au respect et à la protection des Droits de l’Homme en ligne ». D’un autre côté, et suite à la razzia que font les OTT, la Déclaration d’Alger demande aux africains de « concevoir une stratégie commune pour que les bénéfices économique de l’Internet profitent au continent » tout mettant en place des « modèles et mécanismes afin de protéger les intérêts des utilisateurs et de promouvoir la concurrence loyale dans les écosystèmes internet ». Et pour cela, la Déclaration d’Alger recommande de promouvoir « le développement du contenus locaux » ainsi que de « renforcer la capacité technique [..] a gérer, développer et consommer ces contenus ».

Enfin, la déclaration d’Alger termine par une recommandation importante qui dit qu’il faut promouvoir « l’Identité numérique africaine en favorisant le contenu local [..] et encourager l’innovation technologique et les startups ».

La ministre terminera en déclarant que le prochain Cagi –Conférence africaine sur la gouvernance de l’Internet se déroulera l’année prochaine au Mali.

La vidéo de la lecture de la Déclaration d’Alger

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
La gouvernance de l’Internet: L’Afrique se réveille

"On parle de gouvernance d’Internet mais il faut d’abord avoir Internet" lance Hamadoun Touré, ex Secrétaire Général de l’UIT et...

Fermer