L'Essentiel
0

Des télécoms à l’accès au web: L’Internet n’est pas un gadget

La coupure volontaire de la connexion à internet le premier jour de la nouvelle session du baccalauréat et la coupure accidentelle du câble sous-marins en octobre dernier, qui a isolé l’Algérie, ont démontré qu’on ne peut plus s’en passer d’Internet. Il est devenu indispensable et dépasse le cadre ludique et de simple surf «des jeunes» […]

La coupure volontaire de la connexion à internet le premier jour de la nouvelle session du baccalauréat et la coupure accidentelle du câble sous-marins en octobre dernier, qui a isolé l’Algérie, ont démontré qu’on ne peut plus s’en passer d’Internet. Il est devenu indispensable et dépasse le cadre ludique et de simple surf «des jeunes» sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, il faut être connecté et branché en permanence car nous sommes dans une «société de l’information».

Partout dans le monde, la transformation numérique représente une nouvelle étape de la profonde réorganisation économique et sociale engagée depuis plusieurs décennies sous l’effet des technologies d’information et l’Algérie n’est pas une exception. Les ménages s’équipent de plus en plus de smartphones et de tablettes. Le lancement de l’Internet public, en 1991, a marqué le début d’une nouvelle ère dans la communication. Le développement fulgurant du réseau a rapproché les individus, les entreprises et les pays, les communications mobiles devenant pour leur part moins onéreuses et plus accessibles. L’internet est un phénomène dont l’importance ne peut pas être sous-estimée. Le doute n’est plus permis : avec Internet, la fameuse révolution de l’information et de la communication est bien en marche. Si Internet explose, c’est que notre société attendait cet outil.
Abdelmalek Serrai, expert en économie et consultant international, a estimé dans une déclaration à la radio Chaîne 1 que cette coupure a provoqué des pertes financières évaluées à 300 millions de dollars. Selon cet expert, cette mesure arbitraire a dégradé dangereusement l’image à l’étranger, les opérateurs de téléphonie mobile encaisseront des pertes d’au moins de 100 millions de DA par jour en raison de cette coupure décidée arbitralement par les autorités politiques sans aucune consultation préalable avec les opérateurs économiques et experts nationaux. La dernière coupure est assez symptomatique de la vision centralisée et étatique du gouvernement.
Il faut savoir qu’il y a des entreprises qui travaillent tous les jours avec internet et plusieurs industries en ont besoin. Le mail est un outil de production. Il faut que nos décideurs comprennent une chose importante : internet, ce n’est pas seulement un réseau et de la technologie, c’est d’abord et avant tout un outil de relation, de communication et d’échanges, et même un outil pour entreprendre et créer de la valeur. Dans les pays qui connaissent une forte croissance économique, celle-ci s’accompagne également, le plus souvent, d’un développement rapide de l’économie numérique, à travers notamment l’internet. Le volume des flux internet a crû exponentiellement sous l’effet de multiples tendances convergentes : le nombre d’internautes, la pénétration des accès haut débit et leur débit d’accès, le temps passé en ligne par les internautes et la richesse des applications et contenus internet ont tous augmenté de manière significative et simultanée. Les TIC changent l’économie, mais aussi le social. L’attitude de la génération «Y» (les jeunes nés entre 1980 et 2000)  est totalement différente de celles qui l’ont précédée car elle a «le monde dans la main». La révolution technologique permet le choix. Et, pour la première fois, il ne s’agit pas d’un choix collectif mais de choix individuels qui concernent ce que vous pouvez lire ou dire, la manière de communiquer et l’expression sur les réseaux sociaux. Il faut une prise de conscience sur le fait qu’internet doit être considéré comme un des atouts pour le développement de l’Algérie. Il faut que l’on ait une volonté politique par rapport à ça.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Ericsson's Chief Executive Hans Vestberg speaks during a presentation event at the Mobile World Congress in Barcelona March 2, 2015. Ninety thousand executives, marketers and reporters gather in Barcelona this week for the telecom operators Mobile World Congress, the largest annual trade show for the global wireless industry.      REUTERS/Gustau Nacarino (SPAIN  - Tags: BUSINESS SCIENCE TECHNOLOGY BUSINESS TELECOMS)
Pour préparer les réseaux actuels à la 5G Ericsson annonce ses premiers modules 5G

Ericsson, dont 40 % du trafic mobile mondial passe par ses produits, lance de nouveaux plug-ins 5G pour répondre aux...

Fermer