L'Essentiel
0

Dribbles et feintes dans la galaxie football

Pour le Net, c’est Yahoo! qui a raflé la mise. Le cahier des charges qui lui a été imposé est très strict. Il consiste à gérer intégralement le site officiel de la Coupe du monde, de la technique à l’intégration du contenu, en passant par la monétisation du site, via sa régie publicitaire. En tant […]

Pour le Net, c’est Yahoo! qui a raflé la mise. Le cahier des charges qui lui a été imposé est très strict. Il consiste à gérer intégralement le site officiel de la Coupe du monde, de la technique à l’intégration du contenu, en passant par la monétisation du site, via sa régie publicitaire. En tant que partenaire officiel, Yahoo! dispose également d’un accord marketing pour couvrir l’événement sur Yahoo! Sports. Enfin, le portail détient l’intégralité des droits Web, ainsi qu’un accès à un ensemble de services mobiles (jeux, logos, sonneries, alertes SMS). La Coupe du monde est aussi une affaire de droits et de gros sous !
A quelques jours du premier match de la Coupe du monde, le bouquet français TPS, que les Algériens connaissent bien, a décidé de sévir contre le piratage de ses programmes. Le groupe français qui va retransmettre la totalité des matchs à travers les chaînes TF1 et M6 a décidé de priver de Coupe du monde ceux qui piratent ses programmes. Premières victimes, les Algériens dont la majorité s’est ruée vers les cartes du bouquet numérique moyen-oriental ART qui a déjà acheté les droits de télévision de la Coupe du monde jusqu’en… 2014 pour la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA pour les intimes). Une mauvaise nouvelle pour les Algériens et même pour les pays les moins nantis de la planète qui devront se contenter des «miettes» en guise de consolation.
L’événement est aussi si médiatisé qu’il serait anormal de ne pas mettre les moyens pour démontrer que la technologie a aussi son mot à dire dans pareille circonstance. Dans ce contexte, l’opérateur français SFR mise sur la Coupe du monde pour séduire ses plus gros clients. L’opérateur français proposera les buts et les résumés des matchs ainsi que toute une série de services associés. Il espère un million de plus de clients 3G d’ici à la fin de l’année.
Comme pour toute bonne chaîne de télé qui a un minimum d’ambitions, le football est devenu pour les opérateurs télécoms un passage obligé. Orange a arraché les buts de la prestigieuse Ligue 1 à l’automne dernier pour 15 millions d’euros. Les abonnés seront alertés par SMS des buts marqués par match. En fin de partie, un résumé vidéo de trois minutes sera diffusé. En continu, une vidéo d’information de 5 à 6 minutes, réactualisée trois fois par jour, tournera en boucle. A l’issue des trois matchs du premier tour, une autre vidéo retracera les grands moments du parcours des Bleus. De plus, l’opérateur SFR proposera des émissions tout au long du mondial et petit à petit, l’opérateur espèrera développer les produits publicitaires de façon à baisser les prix pour le mobilo-spectateur. En tout cas, la lune de miel entre cet événement et les opérateurs télécoms existe.
En tant qu’événement sportif le plus suivi dans le monde, la Coupe du monde de la FIFA permet aux annonceurs et sponsors de mettre des marques en relation avec des millions d’adultes amateurs de football. En termes d’heures d’écoute (nombre d’heures cumulées par tous les spectateurs), un nouveau record a été battu en 2002 dans le sport, avec 49,2 milliards de téléspectateurs dans le monde entier. Mais les comportements des téléspectateurs ont changé. Les premiers chiffres des audiences hors foyer, un élément essentiel pour estimer les audiences d’aujourd’hui, s’élèvent à 2,5 milliards. Les retransmissions sur écran géant jouent désormais un rôle essentiel. Pour preuve, pas moins de 4,2 millions de Coréens en 2002 ont assisté à la victoire de leur équipe sur l’Italie dans ces conditions. De nouveaux modes de retransmission ont vu le jour comme des écrans 16 x 5 ou des images par téléphone portable.
La Coupe du monde est aussi la rampe de lancement du multimédia. Si l’équipe nationale algérienne sera absente, cela n’a pas empêché l’opérateur Nedjma de faire appel à Zinedine Zidane pour apparaître dans l’une de ses pubs. Wataniya utilise également l’image de Zidane dans la presse écrite. De nombreux journaux ont publié une pleine page de publicité, en couleur, dans laquelle Zidane est entouré des enfants, assis dans la rue accompagné de sa signature. Dans la stratégie de cet opérateur, l’émotionnel y occupe une place centrale. C’est même le fil conducteur de tous les contenus.
Mais ce qu’il faut retenir, c’est que la Coupe du monde confirme une tendance lourde : le multimédia qui est devenu une réalité et la quasi-majorité des opérateurs télécoms l’utilisent comme un relais de croissance.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Canon à la conquête de l'eldorado numérique

Sur Internet la seule limite est celle du temps consacré à la saisie ou à la création des données. La...

Fermer