L'Entretien
0

Edition et livre numérique: Un secteur en profonde mutation

La 20ème édition du Salon international du livre d’Alger (SILA) a réservé cette année une bonne place au livre numérique. Une interrogation centrale a été à l’ordre du jour : le livre-objet va-t-il disparaître ? Il a été constaté lors des débats que le livre imprimé conserve une valeur symbolique dont le livre numérique est dépourvu. […]

La 20ème édition du Salon international du livre d’Alger (SILA) a réservé cette année une bonne place au livre numérique. Une interrogation centrale a été à l’ordre du jour : le livre-objet va-t-il disparaître ?
Il a été constaté lors des débats que le livre imprimé conserve une valeur symbolique dont le livre numérique est dépourvu. Avec le livre imprimé, il s’agit de relation affective alors qu’il s’agit plutôt d’une relation fonctionnelle avec le livre numérique.
Pour les étudiants, la lecture en numérique est motivée par la recherche de références universitaires sans écarter la lecture de loisir. Sensibles à la gratuité, ils sont aussi les plus gros lecteurs et le format numérique leur permet de trouver des livres de tous genres. Ils lisent sur tablette et ordinateur pour pouvoir lire et manipuler les textes en toutes circonstances. Leur lecture en numérique est plus centrée sur les ouvrages techniques et scientifiques. Au global, la lecture de livres numériques intervient plutôt en complément qu’en substitution du livre imprimé. Pour les occasionnels, l’offre de livres numériques est jugée abondante et la perception de l’offre gratuite renforce l’image pléthorique.
«Fi Maktabati», a été présenté comme la première bibliothèque numérique algérienne. Algérie Télécom a lancé aussi une bibliothèque en ligne, arabophone, qui a pour nom  commercial Nooonbooks. Cette bibliothèque, consultable via le portail web www.nooonbooks.dz, permettra d’accéder aux dernières publications de centaines de maisons d’éditions internationales en langue arabe. La bibliothèque numérique Nooonbooks contient plus de 30 000 livres sur les sciences exactes, la gestion, les sciences humaines, le droit, le développement personnel et la culture générale notamment. Les internautes auront la possibilité de consulter tous les ouvrages de leurs choix en illimité sur Nooonbooks qui dispose d’un moteur de recherche avancé permettant une aisance dans la recherche des d’ouvrages. Il est proposée moyennant un abonnement annuel de 2400 DA, accessible via des cartes de licence, valable 12 mois.

Restons à la page, suivons les usages !
Mais en Algérie, pays en développement, l’individu cherche encore sa place sur le numérique. L’étendu de la fracture numérique qui sépare plivreour l’instant les pays du Sud des pays du Nord est énorme. Rien ne nous rapproche, ni en termes de connexion, d’équipement ou d’usage. Autant d’obstacles qui empêchent de regarder la question du numérique de la même façon. «Sur le plan éditorial également, nous ne parlons pas des mêmes réalités», rappelle un éditeur. Alors que le Maroc ou l’Algérie publient difficilement 4000 titres par an (contre quelque 55 000 par an en France), le différentiel (de 1 à 15) est encore incroyablement plus important en ce qui concerne le livre numérique.En Algérie où l’équipement individuel est insuffisant, où les connexions sont souvent lentes et aléatoires, où seul le téléphone mobile semble s’être installé, il est difficile de muter vers le livre numérique.Pour l’instant, les éditeurs du monde arabe les plus avancés sur le numérique sont les éditeurs libanais, qui forment le coeur de l’édition arabe, et les éditeurs de livres de propagandes religieuses.
Si les smartphones et les tablettes ont indéniablement boosté la lecture numérique, il semble que cela se fasse au détriment de la presse papier traditionnelle. Avec l’arrivée de plus en plus de tablettes, il y a fort à parier que cette tendance ne fasse que s’accentuer dans les années à venir. L’utilisation d’Internet et le modèle de partage qu’il présente ont engendré des habitudes de consommation qui sont maintenant ancrées chez les utilisateurs. L’accès à l’information est affecté par les attentes : on cherche la rapidité et la facilité lors de la recherche et la consultation de l’information. Les moteurs de recherche populaires comme Google permettent de trouver de nombreux articles en ligne. À partir d’une recherche portant sur un sujet précis, il est possible d’accéder à un contenu en lien avec le thème recherché. Les hyperliens et les références des articles en ligne sont d’autres façons de parcourir l’information numérique. Les habitudes de lecture des natifs numériques qui seront de plus en plus nombreux ainsi que les nouvelles normes imposées par la navigation web affectent le modèle traditionnel d’édition de la presse. Les nombreux changements auxquels est confrontée la presse indiquent qu’il s’agit d’un milieu en profonde mutation. Il apparaît essentiel pour les journalistes de repenser leur place dans l’environnement numérique qui gagne rapidement de l’importance. Les changements auront un impact aussi sur la chaîne de production journalistique ainsi que sur le contenu même des articles. La relation aux publics est devenue complètement interactive, empirique et instantanée, crucifiant de fait les postures à sens unique qui ont alimenté le discours communicant ces dernières décennies.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
cisco ericsson
Ericsson et Cisco signent un partenariat stratégique

"Aujourd'hui, nous franchissons une étape importante dans notre parcours de transformation.Ericsson et Cisco annoncent un partenariat multi-facettes pour créer des...

Fermer