edito
0

Edito 406: DeepTech

DeepTech, un nouveau concept ou une nouvelle expression de 2018? Que nenni! Les américains ont cette particularité de tout rapetisser y compris les concepts. DeepTech est l’abréviation de deep technological innovations pour désigner les technologies de pointe issues de la recherche fondamentale. Elles se basent sur les dernières avancées scientifiques nées dans les laboratoires pour […]

DeepTech, un nouveau concept ou une nouvelle expression de 2018? Que nenni! Les américains ont cette particularité de tout rapetisser y compris les concepts. DeepTech est l’abréviation de deep technological innovations pour désigner les technologies de pointe issues de la recherche fondamentale. Elles se basent sur les dernières avancées scientifiques nées dans les laboratoires pour résoudre les grands défis du monde. On passe à autre chose, de la période codeur-marketeur vers la recherche fondamentale grâce à un constat simple. Ca n’avance plus dans les IT et les investisseurs se rendent compte qu’il n’y a plus d’innovation disruptive et donc point d’investissement, ni de gain. Les technologies numériques ont reconfiguré de nombreux secteurs, en transformant notamment des services qui existaient déjà et, surtout, en modifiant leurs usages. Cela ne suffit plus, il faut aller en amont. Et l’amont, c’est l’université et surtout la recherche.
La DeepTech remet les choses en place en mettant en avant les chercheurs qui développent ou inventent des solutions nouvelles dite «de rupture» comme l’intelligence artificielle, la biotechnologie ou autres neurosciences ou robotique pour les secteurs industriels ou de service. Elles sont porteuses de transformation radicale, scientifique, technologique et inventent l’avenir. On retrouve les DeepTech dans les drones, les véhicules autonomes, le blockchain, les nanosatelittes et autres internet des objets. Elle passe nécessairement par les laboratoires de recherche et demande énormément d’effort, de temps et de financement. De nouvelles startups se créent juste à la porte du labo, tandis que les géants du web veulent, eux aussi, en profiter grâce à leur portemonnaie bien garni.
Cet appel d’air va faire en sorte que l’on va se pencher désormais avec intérêt sur les mathématiques, la biologie ou la physique, de sorte que l’université redevienne véritablement le centre de la R&D. Changement de paradigme et aussi une disruption.

in IT Mag 406

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Wiko et Sacomi scellent un partenariat pour la fabrication de smartphone en Algérie

C’est dans une villa sur les hauteurs d’Alger et lors d’un défilé tout en couleurs que Wiko a annoncé le...

Fermer