26503040
edito
0

Edito#341: Souveraineté des données

La technologie, et en particulier l’Internet, a permis le transfert presque instantanée de la data -texte, vidéo, photo- à un niveau international. Tout devient numérique ce qui va faire que les données représentent le pétrole de la société de l’information. Du jamais vu depuis que la terre existe mais les choses évoluent dans la sphère […]

La technologie, et en particulier l’Internet, a permis le transfert presque instantanée de la data -texte, vidéo, photo- à un niveau international. Tout devient numérique ce qui va faire que les données représentent le pétrole de la société de l’information. Du jamais vu depuis que la terre existe mais les choses évoluent dans la sphère de données. Dans de nombreux pays, la législation se met non seulement pour la mise place de sa protection, mais aussi comment est régie la collecte, le partage et la transmission des données car les récentes révélations sur la façon dont certaines organisations et gouvernements récoltent, recueillent, et dans certains cas volent les données ont créé un climat de paranoïa. En effet, l’explosion de la mobilité, de la croissance du Cloud computing, de l’avènement de nouvelles pratiques comme l’open data et de la volonté de nombreux acteurs de monétiser leurs propres données a mis en exergue le marché de la data. Les défis aujourd’hui est de prendre des mesures pour veiller à ce que leurs données, et les moyens de traitement de ces données, restent dans leurs frontières. Facile pour en parler mais extrêmement difficile à mettre en œuvre tellement que tout est imbriqué. Cela a commencé en Chine où les autorités ont mis en place des règles relatives à la protection des données et les interdictions de déplacement de données à l’extérieur du pays. Cela a permis à forcer la création de datacenter en Chine car vous pouvez faire face à des poursuites judiciaires si vous transférez des données par inadvertance en matière de commerce ou de secrets d’Etat. D’autres pays asiatiques et d’Amérique latine comme la Malaisie, le Brésil, le Vietnam ou le Venezuela ont pris aussi des mesures similaires à la Chine. Et cette liste n’est pas prête d’être fermée, au contraire elle devrait croître, et inclure les pays européens et les pays africains. Faut-il alors faire des contrôles aux frontières pour les données? Ou créer de nouvelles règles pour la souveraineté des données, sujet important qui cache d’importants enjeux éthiques et commerciaux.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Les TIC et l’Education Nationale. Petite révolution dans le département de Benghebrit

Petite révolution dans le secteur de l’éducation nationale : la tutelle compte généraliser le mode d’inscription via internet pour l’ensemble...

Fermer