edito
0

Edito#365: Gouvernance de l’Internet

Après les révélations de Snowdon sur la NSA, le Monde est resté sans voix. Cela commence à se décanter et c’est Dilma Roussef, la présidente de la République fédérative du Brésil le 1er janvier 2011. qui contre-attaque et déclare lors de l’assemblée générale de l’ONU « sans le respect de la souveraineté, il n’y a […]

Après les révélations de Snowdon sur la NSA, le Monde est resté sans voix. Cela commence à se décanter et c’est Dilma Roussef, la présidente de la République fédérative du Brésil le 1er janvier 2011. qui contre-attaque et déclare lors de l’assemblée générale de l’ONU « sans le respect de la souveraineté, il n’y a pas de base pour les relations appropriées entre les nations» tout en ajoutant que « notre administration fera tout ce qui est à sa portée et son pouvoirs pour défendre les droits humains de tous les Brésiliens et protéger les droits de tous les citoyens dans le monde».Et pour ce faire, Dilma Roussef pense à l’ONU en réponse à des activités d’espionnage de la NSA et a appelé d’autres pays à se joindre en disant que « L’organisation des Nations Unies devrait jouer un rôle de leadership pour régler correctement le comportement des États au sujet de nouvelles technologies» tout en ajoutant que «Le Brésil est prêt pour établir un cadre multilatéral civile pour le gouvernement d’Internet et son utilisation.»Est-ce le début de la fin de l’Internet tel que nous le connaissons ou bien est-ce une pause pour un autre Internet ? Aujourd’hui, tout le monde sait que la NSA pompe et stocke tout ce qui tourne sur le Net. Le programme d’espionnage américain, révélé par Edward Snowden a permis la collecte de données personnelles de millions de citoyens, ainsi que des institutions et chefs d’Etats. Ces révélations ont changé notre Internet à jamais. La vie privée a-t-elle seulement un avenir ?. Sommes nous arrivé à à un stade où le chiffrement de données, entre autres, est devenu évident, voire nécessaire pour se protéger en ligne. Et cela pose immédiatement la question : Où se situe la frontière entre notre droit à la vie privée et le devoir des autorités de nous protéger?

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by Abderrafiq Khenifsa

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
vieux
Face à l’oisiveté et au manque d’activités ludiques adéquates Quand les retraités se réfugient dans Facebook !

Le phénomène est nouveau dans notre société. Il est même très récent, mais risque de prendre des proportions pouvant le...

Fermer