L'Essentiel
0

Election américaine: L’intelligence artificielle meilleure que les sondages

Vous vous souvenez d’AlphaGo, le programme d’apprentissage automatique de Google qui a permis de vaincre le champion de Go… Et bien, c’est la même chose pour la dernière election américaine. Tout les sondage donnaient Hillary Clinton grande gagnante des élections américaines, seuls des programmes d’intelligence artificielles prophétisaient l’inverse. Serait-ce le temps de la faillite des […]

Vous vous souvenez d’AlphaGo, le programme d’apprentissage automatique de Google qui a permis de vaincre le champion de Go… Et bien, c’est la même chose pour la dernière election américaine. Tout les sondage donnaient Hillary Clinton grande gagnante des élections américaines, seuls des programmes d’intelligence artificielles prophétisaient l’inverse. Serait-ce le temps de la faillite des sondages ? 

Il n’y a pas que cela. Peut être que le temps des sondages est révolu et on peut citer plusieurs exemple. 2002 : élection présidentiel en France et dernièrement le Brexit. Impossible disaient les sondages ! Le Brexit ? Cela ne se fera jamais disait-il. Et le dernier exemple nous vient le 8 novembre dernier : l’élection présidentielle américaine. Presque tout les songages donnent Hillary Clinton gagnante. Et c’est tout faux.
D’après les spécialistes, si la fiabilité des sondages est remise en question, c’est notamment parce que les méthodes n’ont pas changé depuis de nombreuses années même avec quelques retouches. Et c’est là qu’interviennent les IT avec le Big Data, l’analytique et l’intelligence artificielle qui est basée sur la data que ne voit pas les instituts de sondage. En fait, il s’agit principalement des données récoltées sur le Net, des conversations qu’elles soient sur Twitter, Facebook ou autres mais aussi dans la consultation des vidéos sur YouTube.  Bref : une estimation basée sur des tendances pouvant être chiffrés et cela permet donc de créer de nouveaux modèles statistiques plus à même de donner une image plus proche de la réalité. La démocratisation des programmes d’intelligence artificielle est-elle en train de changer la donne ?
MogAI, c’est son nom— fait référence à Mowgli, le héros du Livre de la jungle, parce qu’elle apprend elle aussi de son environnement direct —, est une intelligence artificielle développée par la start-up indienne Genic.ai. Depuis ses débuts, en 2004, l’IA a pu s’améliorer au point de réussir à prédire correctement les vainqueurs des quatre dernières élections américaines : George W. Bush, Barack Obama et maintenant Donald Trump. Sans oublier les primaires démocrate et républicaine, dont elle avait anticipé les résultats. Pour aboutir à sa dernière prédiction, MogAI s’est fondé sur plus de 20 millions de données dérivées des statistiques d’engagement américaines sur des plateformes populaires comme Google, Facebook, Twitter et Youtube. En faisant tourner une moulinette basée sur ces données, Sanjiv Rai, créateur de l’intelligence artificielle, a pu constater que Donald Trump surpassait de 25 % les chiffres d’engagement réalisés par Barack Obama en 2008, alors qu’il était au sommet de sa popularité. Le fondateur de la start-up reconnaît ouvertement les limites du système : un engagement sur une publication en rapport avec Trump n’équivaut pas forcément à un soutien.
Toujours est il que les médias américains se montreront probablement plus réceptifs aux prédictions de MogAI pendant la prochaine élection.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
makerfair
Maker Fair de Pékin: l’Open source est la tendance forte

Quel endroit peut-il symboliser l’entrée dans une nouvelle ère que le Millenium monument de Pékin, un lieu érigé pour fêter...

Fermer