L'essentiel
0

Esthétique, beauté et recettes de cuisine Internet : la femme au foyer en bénéficie autrement…

Elles sont souvent en quête de recettes «magiques» pour la beauté et le régime alimentaire, de manière à préparer de plats, mais aussi et surtout des derniers modèles de vêtements et de maquillage. Les femmes au foyer ne se sont, décidément, pas mises à l’écart de la pénétration sans cesse croissante de  l’Internet en Algérie. […]

Elles sont souvent en quête de recettes «magiques» pour la beauté et le régime alimentaire, de manière à préparer de plats, mais aussi et surtout des derniers modèles de vêtements et de maquillage. Les femmes au foyer ne se sont, décidément, pas mises à l’écart de la pénétration sans cesse croissante de  l’Internet en Algérie. Devenue une nécessité quasi-absolue, tous les foyers algériens sont pratiquement connectés à la Toile, ce qui permet à tous les membres de la cellule familiale de tenter d’en tirer profit, chacun selon ses désirs. Si les jeunes passent la majeure partie de leur temps sur les réseaux de socialisation ou les sites de diffusion de vidéos, les mères de famille s’occupent, elles, de leur bien-être à travers cet outil qui leur permet d’ouvrir grandement les yeux sur le monde entier. «Utiliser la Toile pour me faire plus belle ou réduire le poids grâce à des méthodes conseillées par des spécialistes est aussi une bonne chose pour moi et pour toute ma famille. Je vous avoue que je profite de la moindre occasion, où l’ordinateur est libre, pour consulter plusieurs pages dédiées à cet aspect», affirme Nadia, la quarantaine, femme au foyer. Avant de décider de «rentrer chez elle», Nadia travaillait auprès d’une agence de communication privée à Alger, d’où elle a attrapé, dit-elle, le virus d’addiction à la Toile. « Une fois j’ai décidé d’arrêter le travail pour des raisons familiales, je n’ai pu me débarrasser de cet attachement puissant à Internet. Mais je tiens à mettre cette technologie au profit de mon bien-être et celui de ma petite famille à travers une attention particulière à ma beauté et à la préparation de plats délicieux pour mon mari et mes deux enfants», ajoute-t-elle. Nadia n’est, en réalité, qu’un échantillon représentatif d’une tendance qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans la société algérienne. Plusieurs femmes au foyer s’adonnent à cette attitude visant à améliorer l’«humeur» de la famille à travers le web, comme nous l’a expliqué Hayet Houari, spécialiste en recherches sociologiques. «Les TIC sont devenues un élément incontournable dans notre société et leur pénétration sans cesse croissante ne mène qu’à la consolidation de la tendance de les utiliser dans plusieurs aspects. La femme au foyer n’est pas en reste, puisque son grand intérêt est de plaire à son époux et à rendre ses enfants heureux et c’est ce qui explique cette nouvelle tendance», ajoute notre interlocutrice. Pour des raisons diverses, notamment, la nécessité de mettre la Toile à la disposition des enfants scolarisés ou étudiants à l’université à l’effet de réaliser des recherches, la famille algérienne a, il faut le dire, consenti de gros efforts pour se mettre à la page en disposant d’A2DSL ou d’Internet à travers la téléphonie mobile. Il s’agit là d’une attitude assez positive, surtout lorsqu’on sait que de simples employés ont accepté, volontiers, d’équiper leurs foyers en internet tout en acceptant de faire face à de nouvelles charges, qui s’ajoutent à la cherté de la vie quotidienne et l’érosion sans cesse de leur pouvoir d’achat.

Ma beauté avant tout….
Plusieurs femmes au foyer admettent que la disponibilité de la Toile, chez elle, constitue «une bouffée d’oxygène», car cela leur a donné la chance de se mettre elles aussi à la page, en disposant «facilement, rapidement et gratuitement de recettes en rapport avec leur apparence physique». Pour Lila, la cinquantaine, il n’est plus question de se débarrasser de la Toile. «A cause de problèmes financiers, mon mari allait résilier le contrat de l’ADSL. Je me suis remontée contre lui vigoureusement, en lui expliquant que cela est inadmissible. Je vous assure que j’ai préféré vendre des boucles d’oreille en or rien que pour payer l’abonnement pour une durée de six mois, car Internet est beaucoup plus intéressant pour moi que les bijoux. Je me suis habituée et je ne peux plus m’en débarrasser !», avoue cette ex-enseignante de langue arabe, dans un CEM à Baraki (Alger). «Je ne suis pas la seule dépendante de la Toile, je connais plusieurs autres femmes qui considèrent cela comme un outil indispensable dans la vie. Déjà, ça nous permet de se faire belles sans demander le service de coiffeuses ou d’esthéticiennes, c’est dire qu’on se permet de gagner de l’argent aussi. Et puis, on en tire profit même dans les méthodes d’éducation de nos enfants et les bonnes manières susceptibles de les guider pour un avenir radieux», ajoute-t-elle. De nos jours, les femmes au foyer ne font presque plus allusion aux films de cinéma lorsqu’elles discutent de beauté ou de régime alimentaire. Au contraire, elles s’échangent, plutôt, des adresses de sites web spécialisés. C’est dire que la société algérienne a pris une tournure à la direction du développement des TIC. Les voies traditionnelles de plus en plus délaissées et le web s’est érigé en maître des lieux dans cet aspect des plus importants dans la vie de la cellule familiale.

Des forums, des sites spécialisés, des vidéos….
Loin de rester les bras croisés ou de se contenter du rôle de consommatrices, les femmes au foyer algériennes sont très actives sur la Toile, à travers leur participation aux forums de discussion sur des sujets les concernant, et se proposent même comme une force de proposition dans cet aspect. Il est vrai que la Toile a un impact positif contre la routine de la maison et représente un abri plaisant et déstressant, mais nos femmes au foyer sont allées plus loin, en voulant prouver leur utilité et partager leurs expériences avec d’autres. Une attitude positive qui renseigne sur la dynamique insufflée par internet dans la société de manière générale et notamment sur des catégories souvent ignorés en matière de son utilisation. «Sur la Toile, il y a une vraie vie presque réelle de la famille. Nous nous échangeons sur tous les aspects, y compris les sujets les plus intimes, et cela ne peut être que bénéfique pour le développement de notre société», avouent, à l’unanimité, nos interlocutrices. Si sur les réseaux sociaux, elles préfèrent jouer aux fausses identités, pour éviter toute éventuelle mauvaise surprise, elles sont très actives sur les forums de discussion et les sites spécialisés en beauté, cuisine et santé. «La Toile peut aussi former de bonnes femmes au foye », résume la spécialiste Hayet Houari, plaidant pour la redynamisation de cet aspect afin de «toucher le plus grand nombre de femmes et surtout pour annihiler certaines idées reçues sur les TIC dans une société conservatrice comme la nôtre».

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
win10
Imane-Houda Faraoun, ministre des Ptic au Forum d’El Moudjahid «L’installation de Windows 10 est interdite pour l’administration»

«Windows 10 permet explicitement la récupération, par Microsoft, des données et documents personnels de l’utilisateur, même les plus sensibles», a...

Fermer