edito
0

Etudes

Edward Snowden, l’ex-employé de la NSA à l’origine des révélations sur les écoutes de l’agence américaine, et qui révélé l’ampleur de l’espionnage américain qui ne s’embarrasse pas du respect du droit à la vie privée, montre que, l’ensemble de la chaîne de l’information digitale n’est plus devenu fiable. On se souvient du Radar, qui est […]

uneB315Edward Snowden, l’ex-employé de la NSA à l’origine des révélations sur les écoutes de l’agence américaine, et qui révélé l’ampleur de l’espionnage américain qui ne s’embarrasse pas du respect du droit à la vie privée, montre que, l’ensemble de la chaîne de l’information digitale n’est plus devenu fiable. On se souvient du Radar, qui est un élément électronique qui utilise les caractéristiques des ondes électromagnétiques, et qui a permis de changer la donne de la deuxième guerre mondiale. L’électronique, toujours elle, adossée à l’informatique a complètement bouleversé la guerre dans les années 70, grâce aux calcul et aux programmes. L’électronique, encore, croisée avec l’Internet, qui utilise les télécoms et les data, commence à faire de même dans les aspects de la société civile et nous n’en sommes qu’au début.
Au delà du fait qu’une grande puissance veuille rester toujours sur son piédestal, cette affaire met en lumière, une fois de plus me diriez-vous, la nécessité pour l’Algérie de se doter d’un centre national de cybercriminalité afin de pouvoir au moins dans un premier temps centraliser et ensuite de coordonner la lutte contre la cybercriminalité afin protéger le citoyen et les entreprises. Théoriquement, à la sortie de l’affaire Snowden, il y aura eu la création d’une multitude d’études, de commissions, d’ateliers ou think-thank qui auraient dû se pencher sur le sujet et ses déclinaisons pour informer le gouvernement, les entreprises et le citoyen.
Même si pour certain, il n’y a rien, pour d’autres il y a toujours quelque chose à monnayer, le coût pour l’économie est déjà substantiel, même s’il est difficilement chiffrable. Il deviendra vite exorbitant si le gouvernement ne prend pas des mesures drastiques à la mesure des enjeux car cette perte d’autonomie va, demain, se payer très cher en matière de liberté et d’économie. Ou bien est ce que notre retard nous met à l’abri ? J’en doute !

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Les Tics ont élargi leurs audiences La télévision et la radio négocient le virage numérique

La chaîne France 24 a récemment organisé une conférence de presse à Alger pour annoncer des nouveautés. Une grille qui...

Fermer